En attendant la nouvelle serrure

Le serrurier voulait me poser le même modèle que la serrure qui s’est coincée! On a donc monté provisoirement l’ancien canon de mes parents. Il permet juste à la porte de fermer : les tringles ne sont pas réglées (c’est fou comme les termes techniques des serrures n’ont plus de secrets pour moi!)

Publicités

Enfermées dehors!

Samedi après midi, je sors avec la Pépette: je ferme la porte, je commence à donner un tour de clef et soudain elle se bloque à mi- parcours. Impossible de faire bouger la clef, impossible de ré ouvrir la porte… nous sommes enfermées dehors!

J’embarque rapidement la Pépette dans la poussette et déboule aussitôt chez le type qui m’a posé ma porte blindée l’année dernière, coup de bol il est dispo. Mon père nous rejoint également. On se retrouve tous devant ma serrure et là problème : il ne peut pas l’ouvrir, il est déjà 19h il va donc faire intervenir un service 24h/24. C’est alors qu’entre en scène L’innénarable JC qui débarque vers 19h30 et se met aussitôt au boulot.

Un peu bizzare le type: le Paganini du crochetage parle à ma serrure et à ses gonds, l’appelle ma cocotte, nous sort une batterie de crochets et tente de mettre en pratique le manuel du parfait forceur de coffre.

Entre temps, les voisins du dessus sont venus papoter, la Pépette a commencé sa nuit sur le pallier du 11ème dans le blouson de son Grand Père (sous l’oeil interloquée de la voisine qui doit croire que je la maltraite). Le forceur de serrure a déjà du faire deux aller-retour en scooter pour récupérer du matériel et on attends toujours tantôt dans l’espoir tantôt dans l’angoisse, suivant les hauts et les bas du discours que JC tient à mon canon et à ses goupilles.

Enfin, à 2h et quart du matin, en plein passage à l’heure d’hiver, après 7 heures de travail acharné, LA PORTE S’OUVRE ENFIN !

Bilan de la nuit : nous avons appuyé environ 400 fois sur la minuterie. Record à battre Mme Musquin?

Baby signs

Maintenant que la Pépette n’est plus vraiment un poids plume et qu’on ne peux plus faire sensation à travers Paris avec l’écharpe, j’ai trouvé autre chose pour me faire remarquer: je vais lui apprendre à communiquer par signes, afin de lui permettre de s’exprimer alors qu’elle ne parle pas encore.

NON, je ne suis pas complètement givrée.

En fait il s’agit de la méthode « baby signs » pas vraiment encore connue en France mais assez utilisée outre-atlantique et surtout au Canada où elle est pratiquée même dans les crèches. En fait c’est une adaptation simplifiée du langages des sourds et malentendants américain (ASL). Des chercheurs américains ont ainsi constitué un recueil de signes adaptés au développement du bébé et à sa motricité afin qu’il puisse communiquer ses besoins et intérêts.

Concrètement, à partir d’aujourd’hui j’essaie de lui faire reconnaître les signes « boire » « dodo » et « bobo ». C’est pas évident car pour l’instant cette petite demoiselle ne regarde pas vraiment mes mains.

La Nounou est perplexe, le père est sceptique mais je persévère….