Pèle mèle

Trop dég’. Pourquoi on est toujours au mois de mars? C’est quand l’été? les terrasses de café au soleil, les soirées pique-nique sur les quais de la Seine, les nuits à refaire le monde sur la terrasse à Pierrot, les ptits dej à l’aube à Paris Plage, les week-end en amoureux à la mer… Mince j’avais oublié! j’ai un enfant. Bon ben c’est quand que le sable au square il va redevenir sec?

Trop fière. Vous êtes de plus en plus nombreux à me référencer (je me suis vu sur 3/4 sites – pour moi c’est beaucoup) MERCI!

Trop bon. Me suis refait un risottos aux bettes (blettes). Trop chouette.

Trop girlie : comment ai je pu vivre aussi longtemps sans miroir grossissant x7. Pas pour me sentir mince dans un miroir normal. Non. Juste pour m’épiler les sourcils. Indispensable en fait.

Publicités

A Paris c’est l’hiver et …

Je glande grave au taf, ce qui me permet de participer au concours lancé par MarcelD. Même pas honte.

L’Homme n’a pas gagné de Lutin Ma salle de séjour est reconnaissante au jury d’avoir épargné sa déco. Bon elle est pas terrible en soi la déco mais elle vient d’échapper au pire.

Et demain c’est les soldes : même pas peur. C’est le bon coté d’avoir le mois d’octobre à sa porte en pleine période de soldes d’été. Ma CB se repose et c’est tant mieux pour mon budget vacances.

En même temps, le soleil et la chaleur, l’été c’est sympa aussi.

Demain c’est les sooooooldes!

Et bien je m’en fiche. Parfaitement.
Parce que les boutiques pleines de nanas hystériques ça me rend agoraphobe et attendre une heure pour atteindre une cabine ça m’horripile. Faire la queue à la caisse aussi d’ailleurs.
Parce que les ventes privées sur Internet c’est un peu pareil mais toute l’année et qu’en plus je suis confortablement installée dans mon canap’.
Parce que je pars en vacances en Bretagne, alors se battre pour une tite robe d’été que je pourrai même pas porter because 18 degrés un 15 août je vois pas l’intérêt
Parce que les fringues qui me plaisent sont soit pas soldées, soit soldée mais pas d’bol il n’y a plus ma taille.
Parce que cette année la mode n’a vraiment pas pris le meilleur des années 80. Les blouses blousantes qui rajoutent 10 kg et qui me font accessoirement paraitre enceinte de au moins 7 mois c’est vraiment pas pour moi.

Bon, évidement je vais quand même aller y faire un petit tour. Au cas où.

Colères

Vous savez les gamins qui se roulent par terre en hurlant dans les supermarchés?
Et bien, je le sais maintenant, pour une mère il n’y a pas pire moment de solitude en fait.

Depuis une ou deux semaines la Pépette pique des colères. Pour un rien. Pour un jouet qui est tombé, pour un plat trop chaud, pour un bain dont je viens de la sortir, un escalier qu’elle ne veut pas descendre… Caprice pour la nounou, frustration d’après Mme Dolto. Chacune à sa théorie n’empêche que c’est moi qui doit faire face à la crise. Et c’est pas rien. Elle commence par taper des pieds, puis elle s’assied toujours en tapant des pieds, enfin elle s’allonge délicatement (si si, elle se jette pas par terre, elle est un peu douillette) et tape des pieds ET des mains, le tout en hurlant bien évidement.

Lorsque ça arrive à la maison je la laisse se défouler 2 minutes puis je lui propose un autre jouet/ un autre plat bref une autre activité et elle se calme. Mais ça lui arrive aussi dehors quand elle ne veut pas rester dans la poussette, ou dans le métro parce qu’elle ne veut pas rester sur mes genoux. Ou, summum de la honte totale, en pleine fête de fin d’année à la crèche devant toute les perfects mums réunies. Elle se transforme en furie. Et tout le monde nous toise, surtout moi, la mère indigne qui ne sais pas tenir sa gamine certainement pourrie gâtée. D’ailleurs quand je parle des colères de ma fille la réponse est unanime : « c’est parce que vous lui dite jamais non, que vous la laisser faire ce qu’elle veut ? ». Et justement, faire ce qu’elle veut c’est le seul moyen pour qu’elle ne fasse pas de colères. Dommage hein? En plus c’est pas du tout la vérité vraie. Bien au contraire. Belle maman me considère comme un bourreau d’enfant tellement je me laisse pas faire par ma fille.

Heureusement j’ai des amies qui sont passées par là, qui me rassurent, qui me disent que c’est l’âge, que ça dure quelques mois et que ça passe.

Du coup, en attendant, je fais mes courses entre midi et deux.

C’est bette

Comme mes 2 (3?) lecteurs assidus le savent bien, je reçois chaque semaine un panier de fruits et légumes bio que je ne choisi pas, sinon ce serait moins fun. Et cette semaine, pour la deuxième fois consécutive il y avait dedans des bettes.

Quescequecestqueces que ça? Une sorte d’épinard géant. Renseignement pris cela aurait un vague gout d’artichaut. Et moi l’artichaut je trouve ça pas terrible. La semaine dernière j’ai filé la botte de bettes (hi hi) à ma mum chérie, mais cette semaine je me suis dit soyons fous testons les bettes, il y a surement une recette de bette sur le Net (à dire plusieurs fois à haute voix de plus en plus vite).

Donc je me précipite sur mon moteur de recherche favori et, parce que c’est à peu près la seule recette dont j’avais tous les ingrédients sous la main un dimanche midi, je me dis tentons la bette en risottos.
Il y a des trucs de la recette que j’ai pas bien pigé, notament le coup des feuilles qui tombent. Et puis j’avais pas de parmesan et à 13h un dimanche, même en plein coeur de Paris et bien on ne trouve pas de parmesan (ou alors faillait faire 1 heure de queue chez l’italien du marché et j’aime pas faire la queue, surtout sur le marché, on se fait rouler dessus par des poussettes et des cadis, ça me rend hystérique) mais je me suis régalée. C’est BON! c’est même super bon.

Alors, petite contribution de ma part aux légumes un peu moins connu, je vous livre la recette ici (ok sur la photo c’est pas hyper appétissant, mais c’est pour mieux tromper l’ennemi)

La Pépette dans le métro

Oui je prends le métro avec ma pépette. Depuis qu’elle est toute petite. Son premier voyage elle devait avoir une semaine. Même pas peur.
Avant c’était facile, je la mettais dans l’écharpe de portage et no problem on traversait Paris en moins de deux.
Il y a eu une période horrible, post écharpe et pré-marche, où j’étais obligée de prendre le bus pour me déplacer loin avec ma fille dans sa poussette. Ben non j’aime pas le bus. D’accord on voit le paysage mais on l’attends une plombe sous la pluie et après il avance pas. Je vais deux fois plus vite en métro. Mais porter la poussette dans les escaliers dudit métro je le sentais pas trop. Déjà que j’ai des douleurs de dos de folie rien qu’à porter le chat. Autant dire que pendant cette période j’ai limité les déplacements au strict minimum nécessaire – on a pris le bus genre 3 fois. Du coup je connais tous les parcs autour de chez moi. Et entre novembre et mars par 5 degrés sous abris ou une pluie battante, le parc c’est bof.
Maintenant on prend de nouveau le métro. Et c’est trop d’bonheur. D’abord on plie la poussette* au pied des marches, on grimpe ou on descend suivant la station, on passe le portillon : on glisse la poussette et on passe, ça elle adore car c’est elle qui pousse la porte juste derrière! On regrimpe ou on redescend, on s’enfile des kilomètres de couloirs. Pour une enfant qui fait pas deux pas dans la rue sans chouiner après sa poussette, c’est un record. Sur le quai c’est des grands au-revoir au metro d’en face qui redemarre, puis des cris de joie quand le notre pointe son nez. Vite vite elle tire sur ma main pour monter dedans. Après ça dépend. Soit elle se tient à la barre comme une grande, soit elle se tient sur mes genoux, parfois elle pleure mais en général elle se marre en mettant ses mains sur la vitre. Un peu comme le lapin qui se coince les pattes dans la porte, voyez.
Et puis on arrive à destination, on descend de la rame et là ce sont des grands « au revoir » avec la main. Evidemment personne lui répond hein, on est à Paris je vous rappelle… même si à chaque fois j’arrive à avoir une place assise sur mon strapontin préféré, celui qui est près de la porte opposée et qui permet de glisser la poussette dessous, faut voir à pas oublier que c’est pas le pays des Bisounours.

*Non je n’embète personne avec ma poussette. Je la plie et je la glisse sous les sièges. Sinon après je ne pourrai plus raler sans arrière pensée contre les mères qui prennent toute la place avec leur landaux et leurs marmots qui hurlent, et ça m’ennuirai.

La malédiction


Mes grilles pains sont maudis. Tous ceux qui ont passés le seuil de ma porte on finis carbonisés. Que je vous narre:

Mon premier grille pain appartenait à mes parents. Ils m’en avaient fait cadeau pour s’en racheter un neuf. Il était grand et tout blanc et il grillait tout même la baguette. A tel point qu’il s’est mis un jour à s’auto – griller puis à faire de grandes flammes sans raison aucune, si ce n’est d’agrémenter ma soirée par un défilé de pompiers.

Mon deuxième était tout neuf. Plus petit, pas cher, il grillait mal et le pain ne sortait pas tout seul. Après m’être cramé les doigts pendant un an, donc traduire : une année entière à le maudire, il a eu la bonne idée de s’autodétruire tout seul en tombant de la table. Oui, mon grille pain s’est suicidé.

Le troisième était pas à moi. Mais il a brulé quand même. Son petit moteur a fait « pfuit » puis ça a senti un peu le grillé. Puis plus rien. Un truc très rare d’après le gars de chez Darty. Mon ex m’en veut encore (comment lui expliqué que je suis marabouté)

L’avant dernier c’était un vintage. Le modèle où tu écarte toi même les petites grilles pour choper ta tartine avec ton grand torchon et ta manique, sinon c’est brulure au 3eme degré, le SAMU et tout le toutim. Sans thermostat. Si tu oublies que t’as mis du pain à griller pendant que t’es sur internet tu te retrouves avec ton paie de mie carbonisé. Le fil électrique aussi il a fini par bruler.

Alors j’ai investi dans un modèle moderne, avec thermostat. Et fonction décongélation. Et donc la petite molette qui va bien avec 4 positions que si tu veux avoir du pain grillé tu le mets deux fois de suite à 4 et tu te demandes pourquoi il va pas jusqu’à 8. Actuellement c’est un survivant : il s’est déjà pris un demi-litre d’eau suite à une fausse manoeuvre (la bouilloire s’est jetée sur lui) Comme évidemment il était branché et en train de griller du pain, les plombs ont sauté. Après séchage il semble qu’il fonctionne encore, mais pour comben de temps?