Ta (fabuleuse) journée d’ayurveda

Telemarket a mis 2 exemplaires de Spychologie magazine au milieu des yahourts de la nounou de la Pepette. Qui m’en a donné un. Merci Telemarket. Dedans un article trop de la balle

« ma journée d’ayurveda »
pour retrouver teint de rose et vitalité.

Sympa, je te donne la journée type, comme ça si tu n’as pas le canard et si tu commandes pas tes courses sur Internet t’as le droit quand même de savoir comment te ressourcer. D’façon déjà si tu arrives au bout de la matinée je dis bravo.

Pré-requis : coller les mômes chez belle-maman. Suppose aussi que la personne qui partage ta vie est soit super coopérative sur l’histoire des graines germées, soit qu’elle est pas là.

5h ‘l’art de te réveiller’
Déjà ça commence mal. Faut te lever à 5h, même si c’est en même temps que Paris, ça le fait moyen pour le teint clair et les yeux frais. Et réciproquement.

5h30 ‘l’art de te purifier’
Tu regardes un truc beau. Des fleurs, un macbook, c’est toi qui voit.
Puis tu te cures le nez, les dents, la langue. Oui, parfaitement, la langue.

6h ‘ton mini massage’
Tout(e) seul(e) comme un(e) grand(e). A l’huile de sésame. Quelle chance. A peine levé que tu sens déjà le falafel rance. J’adore déjà.

6h30 ‘ta séance de yoga’
pour apaiser le mental qu’ils disent – sous entendu : pour oublier que t’as l’estomac qui crie famine. Je te rappelles que tu es à jeun. Avec l’odeur de l’huile de sésame, attention challenge : faut pas vomir.

7h ‘ta toilette’
Pratique, surtout si tu as vomis lors de l’étape précédente.

7h30 ‘ton breakfast salé’
Tout de même. on commençait à avoir la dalle. Bon, rêve pas non plus, le p’tit dej’ ayurvédique c’est pas l’ami Ricoré. Déjà le sucre c’est tabou, on en viendra tous à bout. Alors c’est thé noir au lait bouilli et graines germées.

8h-11h00 ‘tu t’actives tranquillement’
tranquillement. mouaif; je sais pas si ça veut dire qu’on peut faire une petite sieste. On peut?

11h00 ‘ tu prépares ton repas’
15h00 ‘ta pause beauté’.
Non, tu mets pas 4h00 pour préparer et manger, y a elipse temporelle. En fait, pendant tout ce temps, t’as mangé des légumes bios, t’as fait la sieste et tu t’es promené. Tout de suite le timing il fait moins rire, hein?

Donc à 15h00 c’est pause beauté, avec la crème au concombre qui va bien et tout ça.
à 18h00 : massage, rebelotte
19H : dîner léger
soupe de légumes et verre de lait bouilli. On a dit léger.

21h ‘l’art de t’endormir’
Autant sur la partie déjeuner c’était speed, autant là on te laisse le temps de digérer en regardant quelques épisodes de Heroes, t’as remarqué?
Donc à 21h tu fait yoga du sommeil : tu visualises une image positive. Peter Petrelli est une image positive.

Et voilà le lendemain tu te sens bien, fatiguée, mais bien. Ta peau est belle, tes paupières sont lourdes, tu as faim mais ta peau est belle.

Et tu peux faire ça une fois par semaine. Tu peux le faire.

Publicités

Comment j’ai vécu en direct live le passage à l’heure d’hiver

J’ai été maraboutée. Si. Si. Je vois pas d’autre explication. Depuis bientôt 2 ans j’ai enchaîné une tendinite à l’épaule gauche, une otite à l’oreille droite, une sciatique à droite, une cruralgie à gauche, encore une tendinite mais à droite et encore une sciatique à droite.

Oui ç’est impressionnant.

Heureusement j’ai une guérisseuse trop bien qui me remet tout en place en me tripotant la nuque. Dommage elle fait pas de tarif dégressif, ni de carte de fidélité.

Et donc, depuis une semaine que j’ai fait la fière à aller bosser en Velib à l’occasion d’une certaine grève d’une certaine catégorie de personnel, je me suis à nouveau re-coincé le nerf sciatique. Pour la troisième fois, si vous suivez bien. Mais cette fois, c’est trop drôle, c’est une sciatique chrono biologique. J’explique. J’ai pas mal tout le temps. J’ai mal tous les jours aux mêmes heures. entre 15h et 16h00 et entre minuit et 3h00. Étrange non?

Et donc la nuit du changement d’heure, je faisais des bons dans mon lit. Rapport à la douleur de folie qui me vrillait le mollet une fois de plus. Tout ça en regardant régulièrement mon réveil à mise à l’heure automatique par ondes radio en provenance de Franckfort, histoire de mesurer pendant encore combien de temps j’allai avoir à essayer de gérer la douleur (c’te blague, j’arrive à gèrer rien du tout moi. J’imagine même pas comment on peut accoucher sans péridurale). Et bien à 3 heures il indiquait de nouveau 2h. Ca va pas la tête de me faire des frayeurs pareilles : j’ai cru que j’allais encore souffrir le martyr pendant une heure!

La bonne nouvelle c’est que le changement d’heure a dû faire peur à ma chrono-biologie, parce que depuis j’ai plus mal.

Quand je cuisine … une courge

Un petit rappel pour les derniers arrivant : je suis abonnée à un truc qu’est hype, les paniers bio. Toute les semaines je récupère un panier de légumes et de pommes fruits bio donc, sensés nourrir ma petite famille pendant 7 jours. Pour quelqu’un comme moi qui n’aime pas cuisiner en général et éplucher en particulier, c’est une sorte de révolution. Je me sacrifie pour ma pépette, comme c’est beau, grand et généreux.

Le souci c’est qu’on sait pas trop à l’avance ce qu’on va avoir et c’est souvent surprise surprise. Par exemple ces derniers temps c’était souvent du choux. Et des pommes. Ca tombe bien j’ai plein d’amis qui aime le choux.

Et donc, cette semaine, dans mon panier, qu’il est beau qu’il est bio, en plus du choux et des pommes, il y avait une grosse courge. Une courge spaghetti qu’ils appellent ça. Et coup de bol avec ils avaient mis une recette.

Parce que c’est bien gentil tout ça mais moi en cuisine je suis d’une nullité rare quand j’ai pas le mode d’emploi sous les yeux Alors qu’avec un ordi au contraire je suis super forte, même sans lire la notice. Même quand ça fonctionne sous Windaube.

Bref, j’ai tenté.

J’avais pas de cocotte assez grande pour contenir la courge ben oui, n’aimant pas cuisiner je suis pas spécialement équipée pour. J’avais pas de paprika non plus, mais comme il y en y a surement dans le Raz a l’Hanout, j’ai mis du Raz a l’Hanout*.

Et bien je me suis ré-ga-lée.
Et heureusement parce que vu la taille de la bête on va en manger encore pendant quelques temps….

*MINUTE CULTURELLE : Le ras a l’hanout est un mélange d’épices d’Afrique du Nord que j’écris comme je veux parce que de toute façon la véritable orthographe c’est ça : رأس الحانوت … ah ah vous faites moins les malins

Quoi bloguer quand on a rien à dire

Ma vie étant, ces derniers temps, d’une monotonie et d’une platitude folle, je n’ai absolument rien à raconter.

Je pourrai vous parler de mon sac à main que j’idolatre totalement, qui est un peu comme le Bagage du Disque Monde (sans les pattes) tellement je mets de choses dedans et qui reste léger à porter, mais en fait on s’en fout un peu.

Je ne vais pas vous parler mode non plus. Le contenu principal de ma penderie date des années 90, c’est dire si c’est looseland. Vu la fascination actuelle des créateurs pour les années 70, j’ai calculé que je serai habillée à la dernière mode dans environ 30 ans.

Je pourrais à la rigueur vous parler du film que j’ai vu samedi. Il est bien. Forcément. Depuis que la Pepette est née je vais au cinéma 2 fois par an. Alors je vais pas prendre le risque de voir un navet. La sélection de départ est im-pi-toy-yable. Donc avec l’Homme on a vu ‘Death at a Funeral’. C’était très très bien. Je vous mets le titre original car il colle bien mieux au film que sa pauvre traduction française ‘joyeuses funérailles’. Je ne sais pas pourquoi ils l’ont pas fait littéral. C’est idiot.

J’ai bien pensé faire un billet pour vous raconter que la Pépette a vu son premier Walt Disney tout à l’heure. ‘le Livre de la Jungle’. Enfin, la première demi-heure. Et qu’elle s’est marrée comme une baleine quand Ka (le serpent, rappelez-vous) tombe de l’arbre. Ca m’a fait bien plaisir qu’elle apprécie. Voilà c’est dit.

Ah, oui, Plop Le Lutin est toujours en tête des requêtes des internautes qui arrivent sur ce blog par hasard.
Et du coup, je ne résiste pas à l’envie de vous en remettre une petite …

Jeu musical

Alyssa m’a refilé une chaine trop drôle, vous allez adorer.

Les règles
1. Allumez votre baladeur avec toute votre sélection et lancez la lecture aléatoire
2. Appuyez sur « suivant » pour chaque question.
3. Utilisez le titre de la chanson comme réponse même si ça ne veut rien dire. Pas de tricherie !
4. Commentez la réponse en faisant le lien avec la question.
5. Filez le boulet à 4 personnes.

Fastoche

Maintenant, cher lecteur, tu t’installes confort parce qu’il y a 27 questions, rien que ça. Et tu peux t’attendre au pire comme au meilleur. Suis sympa, je vais essayer de faire court dans les réponses et de te mettre les chansons en live, que tu profites aussi.

C’est parti

1 – comment vous sentez vous aujourd’hui? Yer blues (The Beatles)

Je vous met un coup de paroles histoire que vous mesuriez l’ampleur des dégats : « Oui je suis seul, j’veux crever – Si je suis pas encore mort » SUIVANT !!!!!!

2- Irez-vous loin dans la vie ? Master and Servant (Dépeche Mode)

Un commentaire?

3- Comment vos amis vous voient-ils? Betty Davis eyes (Kim Carnes)

« Elle a les cheveux d’or de Jean Harlow » Je suis plutôt brune… et alors?

4- Allez vous vous marier? Turn me on (Norah Jones)

On dirait que je venais de tomber dans les pommes et que le prince charmant il me ranimait et envisageait le pacs avant de tomber d’accord pour vivre dans le péché mais chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

5- Quelle est la chanson embleme de votre meilleur ami? The riddle (vs G. d’Agostino)

N’importnawak. Mon meilleur pote c’est un fan de Tina Turner, d’abord. Rien à voir.

6- C’est quoi l’histoire de votre vie? Tu verras (Nougaro)
Un peu, c’est vrai.

7- C’était comment le lycée? and the beats goes on (the whispers)

Ca, c’était plutôt les années fac. Le lycée, c’était plus calme.

8- Comment pouvez-vous avancer dans la vie? It feels so good (Sonique)

Sans commentaires.

9- Quelle est la meilleure chose à propos de vos amis? Lydie en do (Boby Lapointe)
« Ma lili tu hantes mes rue de rêve au lit »
Mais des lili moi j’en connais pas???

10- Quoi de prévu ce week end? Charmless man (Blur)

Hé hé 😉

11- Pour décrire vos grans parents ? Morts. A non, pardon : Je dis aime (M)

ouaif. Ca fait un peu téléphoné. Le hasard il est conventionnel je dis moi.

12- Comment va votre vie? Careless whisper (Georges Michael)

I feel so unsure. Ah bon?

13- Quelle chanson jouera t on à votre enterrement? Don Giovanni (Mozart)

Pourquoi pas? c’est pas trop de circonstance mais c’est plus gai que le requiem.

14- Comment le monde vous voit il? Everybody wants to rule the world (Tears for Fears)

« Bienvenue dans votre vie – il n’y a aucun moyen de revenir en arrière. »
Arghh

15- Aurez-vous une vie heureuse? Voyage voyage (Desirless)

Ah oui, ça me va bien.

16- Qu’est ce que vos amis pensent vraiment de vous? Love is in the Air (Tom Jones)
Ah oui?

17- Est-ce que les gens vous désirent secrétement ? Chiquitita (Abba)

« Chiquitita, toi et moi savons
Comment les peines de coeur vont et viennent
et les cicatrices qu’elles laissent »

Mal barré tout ça.

18- Comment me rendre moi-même heureuse? Crétin (Linda Lemay)
Ah oui c’est vrai, cette chanson me donne la pêche.

19- qu’est ce que vous devriez faire de votre vie? Totem (Zazie)

« J’ausculte, je taille, j’invente cet homme qui m’aime »
Ah oui, c’est pas bête.

20- Aurez vous des enfants un jour? Melanie Patterson (Benabar)
Y en a qu’on pas une vie facile. J’espère que la Pépette sera plus tranquille.

21- Sur quelle chanson feriez vous un strip tease? Deeper undergrounf (Jamiroquai)

Euh… non sans façon, Godzilla… et puis quoi encore?

22- Si un homme dans une camionnette vous offrait un bonbon, que feriez vous?
On the road to findout (Cat Stevens)
le titre parle de lui-même. Faster and faster aussi peut être.

23- Qu’est ce que votre maman pense de vous? Ring ring ring (De la Soul)

« Hey comment tu vas
Désolé je ne suis pas disponible
Mais laisse moi ton nom et ton numéro
Et je te recontacterai »
Euh… Maman?

24- Quel est votre plus sombre secret? Harvest Moon (Neil Young)
Non, non, j’vous jure les soirs de pleines lunes je reste moi-même.

25- Quelle est la chanson emblème de votre ennemi mortel ? Remember me (The blueboy)

J’ai pas d’ennemi moi, mais si j’en avait un, clairement il pourrait pas m’oublier… je serai son pire cauchemard gniak gniak gniak (<= rire sardonique) 26- Quelle est votre personnalité? Stay away (Nirvana)
Comment ce test à la con sait il que je suis indépendante?

27- Quelle chanson jouera t on à votre mariage? Nocturne (Chopin)

C’est tout moi… Après des années àm’ennuyer à mourir aux mariages des autres je plombe l’ambiance de mes propres noces.

OUFFFFFFF

REALISE SANS TRUCAGES (pourtant c’est pas l’envie qui m’a manqué de tricher)

Playlist joyeusement piochée parmi les… 2000 titres de ma discographie perso que j’ai passé un certain temps à transférer sur mon ipod. Maintenant je sais pourquoi.

Et je refile à qui veut parce que tout le monde l’a fait, non?

Comment j’ai été spammée par Second Life.

Ce week-end, j’ai affronté de front la grève des cheminots en faisant un aller-retour à l’Ouest. C’te folie. Tout ça pour que les grands parents paternels de la Pepette passent un peu de temps avec leur petite fille. Quelle abnégation de ma part. Inimaginable. Surtout que chez eux Internet est ravitaillé par les corbeaux. L’adsl rame comme si le modem était encore un 56 k (d’ailleurs c’en est peut être un). Et moi, patiente comme je suis, plutôt que de m’énerver sur la souris et de coller le PC par la fenêtre, je préfère ignorer. Je suis vraiment très forte de résister car je vous rappelle que 48 heures sans mon Netvibes, c’est limite au dessus de mes forces. Et voilà qu’en mon absence, j’ai reçu une invit’ par mail:

Ruby Tsure has invited you to join a group.
***~LosT uNDerGroUnD RaVErS~***:
The Newest, Hottest Underground club in SL

The One And Only Place You Need To Be
Come Be A Raver! Hot Music, Hot Dancers, Hot Time!

Spammée par Second Life. C’est trop fort. Vraiment on est tranquille nulle part. J’explique.

Second Life j’y ai passé 1 soirée journée. D’après la date du mail m’y souhaitant la bienvenue, je peux même dire que c’était en février 2007. Juste une fois. Parce que j’ai passé:

1 heure pour trouver un ordi sur lequel ça tournait à peu près rapidement et ou les graphismes plantaient pas (oui, avec l’Homme on a 3 Pc, 1 mac… mon salon c’est un peu l’annexe de la Fnac Micro)

1 heure pour apprendre à marcher, sauter, voler, le tout dans la bonne direction où je veux aller. Pas facile.

2 heures, au moins, à me trouver une silhouette correcte, une coiffure originale et des fringues un peu sympa. (z’avez qu’à voir la photo, c’est pas facile, facile)

2 heures, au moins, pour réussir à quitter la première ile. J’ai toujours pas compris comment j’ai fait d’ailleurs.

Et quand je suis ENFIN arrivée dans le monde de Second Life, bien voilà quoi.

J’ai pas mal ramé avec la téléportation. Me suis bien perdue aussi. Je me suis fait un pote mais je l’ai planté dans la pampa en me téléportant par mégarde. Et puis je me suis fait accoster plein de fois. Par des tas d’estrangers. Inviter à des fêtes. Tout ça. Et puis ça m’a saoulé de chater avec des types à qui j’ai rien à dire, et de danser pour de faux. Et boire des pinacolada virtuelles, mine de rien, ça donne soif. Alors j’ai éteint l’ordi et je suis allée boire un verre. Avec des vrais gens.

Alors, Ruby, c’est sympa mais déjà d’où on s’connait, nous deux? Et puis m’inviter à ta petite sauterie alors que ça fait 8 mois que j’ai passé à peine 24 heures dans ton monde, c’est moyen comme prétexte, non? Poke moi sur facebook et on en reparle OK?