Comment j’ai failli changer ma bannière pour rien.


Oui, le billet du jour arrive tard mais j’ai une excuse.

Depuis quelques temps, j’observe un afflux inconsidéré d’internautes sur mon bloug. Et je ne parle pas des requêtes Google. Enfin pas que.

Tellement inconsidéré que encore ce matin je réfléchissais à une éventuelle nouvelle petite phrase un peu originale pour ma bannière. Parce que le blog du fin fond de la toile. ça collait plus trop, voyez? Enfin, que je croyais. J’avais pratiquement trouvé, je finalisais même, pourrait on dire.

Et puis en milieu de matinée je suis tombé par hasard sur un article fort intéressant sur les blogueuses à la mode. Enfin surtout sur celles qui parlent de mode. Et qui attire des milliers de visiteurs par jour. Et dans l’article une phrase a retenu toute mon attention:

Si certaines plafonnent à 300 lecteurs par jour, d’autres font exploser l’audimat

Mon audimat à moi il plafonne même pas à 200. La fois où il m’a fait un pic à 250 j’ai cru que mon Statcounter était spammé. Alors je suis drôlement rassurée. Plus besoin de me creuser la tête sur cette histoire de bannière, je vais pouvoir retourner tranquillement à mes petits billets.

Publicités

Avoir une belle CB ça n’a pas de prix, pour le reste tu peux pleurer sur ton Eurocard

Depuis que je gagne ma vie à la sueur de mon front / 20 ans / que je suis majeure et vaccinée / que j’ai du pognon (rayer la mention inutile) J’ai une carte de paiement comme ça :
Magnifique. Noir et or, acceptée partout où vous en avez besoin. Pratiquement gratos grâce à un judicieux système de points de fidélité de ma banque. La classe à pas cher. Pourquoi se priver?

Et depuis le début de l’année, les banques ont la liberté de changer le visuel de MA carte. Et comme parfois j’ai pas d’bol, dans ma banque ils ont une conception très personnelle de leur identité visuelle… Ma CB, qui se renouvelle en décembre, elle aurait alors ressemblé à ça:
ceci est la carte d’un témoin qui a bien voulu témoigner dans le plus strict anonymat, d’où les retouches pourries by photosoup. Nous l’en remercions car cette carte est introuvable sur Google image.
Oui, toi aussi tu trouves que ça ressemble à une carte Pionch.

Et moi j’en voulais pas. Mais alors pas du tout. Alors j’ai été voir mon banquier pour avoir ça :
Magnifique. Or et or. Acceptée partout où vous en avez besoin également. Mais plus chère.
Et maintenant c’est coquillettes-jambon à la maison, parce que à quoi ça sert d’avoir une carte comme celle là si on n’as pas d’argent pour l’utiliser?

Tu trouves ça futile. Tu n’as pas tort. Les trois servent à payer, je te le concède. Mais attends que je te mette en situation:

CAS N°1 : Mais oui, tu es un homme qui aime bien ce genre de jeux.
Tu invites ta copine au resto; au moment de l’addition tu sors la CB Pionch. Et bien oui. C’est la honte. Ou alors c’est que t’es chez Flunch. Et c’est pas terrible pour un rencard en amoureux.

CAS N°2 : tu es une fille du vent qui traverse les montagnes

C’est bientôt Noël, tu viens de toucher ta prime de fin d’année. Elle est énorme ta prime et en plus tu as la chance d’être à Paris. Tu veux te faire plaisir. Vraiment plaisir. Dans combien de boutiques tu vas oser la sortir la carte Pionch? Et ben oui. Autant rester en Province et t’acheter du foie gras à Le*clerc.

Je précise que la Premier la première année ton banquier c’est limite s’il te paie pas pour la prendre. C’est à partir de la deuxième année que tu passeras au régime coquillettes SANS jambon pour te la payer. Je précise car c’est important. Après tout le monde va croire qu’il faut être CSP+ et acheter un Moleskine pour avoir un blog. Alors que pas du tout; la preuve ici

Parce qu’avec la SNCF tout est possible

Aujourd’hui c’est astuce SNCF.com pour les feignants qu’aime pas faire la queue en gare.

Où « comment se faire envoyer ses billets de train chez soi, même quand ça n’a pas l’air possible ».

Par contre ça concerne uniquement les heureux détenteurs d’un enfant de moins de 4 ans et de la carte Enfant+.

Les autres, revenez demain, il y aura un billet d’enfer sur les cartes de paiement.

Ou empruntez un enfant. Même s’il est pas à votre nom ça marche aussi.

Bien.

Jusqu’à présent, quand je prenais mon billet de train par Internet. Ah oui, j’ai oublié de préciser, faut avoir Internet aussi. Et pas avoir peur d’acheter des truc en ligne. A ce train là il va me rester 2 lecteurs….

Donc, jusqu’à vendredi dernier, lorsque j’achetai sur le site de la SNCF des places adultes + une place enfant gratos, rapport à la carte Enfant+, je pouvais pas recevoir le billet enfant parce qu’il était à zéro euros. J’étais donc obligée de cavaler à la gare la plus proche dans les 3 jours pour être sure que ma pépette aurait une place et moi plus d’espace pour la canaliser. Un bug en quelque sorte.

Et vendredi j’ai trouvé par hasard le moyen de recevoir tous mes billets par la poste. Et un peu grâce à une aimable guichetière qui m’avait suggéré de mettre le code ailleurs, quitte pas tu vas comprendre.

Il suffit de mettre le code de la carte sur l’un des billets adultes.
(qui en prime rapporte des points Maximiles alors que si tu mets le code sur le billet enfant à 0 tu peux te brosser Martine). Le site de la senecefe il tient compte de tout les billets et il les envoie tous sans exception.

Heureuse je suis.
Oui, il m’en faut peu pour illuminer ma journée. Je me marre de tout, j’ai des goûts simples.

Aujourd’hui, je vide mon sac


Sur une idée de Guillaume, dans une mise en scène qu’on dirait un calendrier de l’avent, sauf qu’il n’y a pas de chocolats derrière les petits numéros…
Voici le contenu de mon sac. T’attens pas à des trucs déments, tu vas être déçu.

1. des clefs. De ma voiture. Que je prends jamais.
2. encore des clefs. Du bureau.
3. un accroche sac. Pour que quand je vais au resto mon sac traîne pas par terre. La classe quoi.
4. un baladeur avec de la musique dedans.
5. un téléphone portable. Qui me sers surtout à recevoir des pubs de mon opérateur.
6. mon agenda. Moleskine. un truc de blogueur visiblement.
7. une clef encore. USB.
8. permis de conduire, carte d’identité, tickets restaurant…. Non, cherche pas, j’ai pas de portefeuille.
9. une jolie pochette avec des cartes dedans. Visa, de visite, Vitale… Non, la visa on la voit pas. Tu crois pas que je vais crier partout que j’ai la Gold, non?
10. mon appareil photo. Au cas où je passerai devant un truc dingue.
11. un porte-monnaie. Avec de la monnaie dedans. Doù le nom je pense.
12. un parapluie. Parce que j’aime pas recevoir la pluie sur ma tête.
13. une jolie pochette avec des trucs de fille à l’intérieur.
14. un plan de Paris. Desfois que je me perdrais.
15. un pass navigo. Pour le métro et le velib. Non pas le bus. J’aime pas le bus.
16. et aussi des crayons

Le sac c’est pas la peine que je t’en montre plus, c’est le 24h qu’on voit partout. Et oui, aucune originalité.

Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour se joindre à un groupe sur Facebook, pfff…

Catégories en folie

Vous saviez que les noms des épisodes de Desperates Housewives c’est tous des titres de chansons?

Et bien ça l’est.

Je l’ai appris grâce à un test à la con Facebook. Le truc sur lequel je perds un temps fou depuis que mes lombaires sont en grève. Et bien mine de rien, à force de poker, d’envoyer des oeufs et de faire des « movies quizz » on apprend des trucs. Quand je te disais que j’avais une vie trépidante depuis le fond de mon canapé…

Tout ça pour dire que comme dimanche j’avais un peu de temps devant moi, j’ai fait pareil dans mon blog pour mes libellés. J’ai mis des titres de chansons. Oui, un rien m’amuse. Si tu veux voir, tu as la liste en bas à droite.

Ou alors tu t’en fiche et tu as bien raison, mais essaye de comprendre que j’ai un peu les neurones au repos depuis une semaine et que fatalement ça se ressent sur mon blog.

T’inquiète, je reprends le boulot aujourd’hui, j’aurai des trucs plus intelligents à raconter.

Si tu as envie tu peux jouer à retrouver les chanteurs, mais y a rien à gagner.

Dimanche c’est relâche

Ca a failli être « dimanche c’est private joke ». Mais non.

Parce que voulais faire une spéciale dédicace à un certain blogueur en insérant ici même les sunlights des tropiques interprété par Gilbert Montagné himself. Mais j’ai pas trouvé.

Oui, vous l’avez échappé belle. Me remerciez pas, c’est la faute à Dailymochetruc.

Au passage, vous noterez que les requêtes Google un peu nazes ne me font pas peur. En même temps, la ménagère de plus de 50 ans lit elle des blogs? Parce que le fan club de Gilbert c’est pas le même public que pour Indochine par exemple.

Alors à la place, parce que ça faisait longtemps, je vous offre un p’tit Plop. Pour la route.

La grève EST finie.

J’ai pas pu résister à vous mettre une photo de métro. Oui, un coup je dis vous, un coup je dis tu. J’oscille. On va pas chipoter non?

Donc j’ai pas pu résister. Ça fait plus d’une semaine que j’en avais pas vu un seul, ne l’oublions pas. Ce qui est dommage c’est que je ne puisse pas vous mettre le bruit avec. Parce que mine de rien, c’est super bruyant un métro qui passe.

A ce propos, j’ai un message personnel à faire passer à ceux qui font des travaux sur les voies pour la RATP. Je suis pas sure qu’ils lisent des blogs, mais au cas où je serai dommage de passer à coté. Et puis ils ont des frères des soeurs, des enfants, peut être même des amis. Le bouche à oreille ça peut marcher.

Lettre ouvertes aux messieurs qui font des travaux sur les voies du métro aérien:

Messieurs, faire des travaux c’est bien. Les faire entre une heure et deux heures du mat’ avec perceuse et marteau piqueur, ou équivalent, sur la ligne qui passe pile poil sous mes fenêtres, c’est moche. Surtout que quand c’est grève et qu’il n’y à pas un seul métro qui passe , vous pourriez bosser la journée non?