Google n’est plus mon ami.

Je ne te parle même pas de Google Analytics qui m’annonce 56 visiteurs /jours là où mes 3 autres outils statistiques supra puissants (Blog-it express, My Blog Log et Stacounter) plafonnent à 130. Oui je t’espionne plutôt 4 fois qu’une.

En fait je guette le premier inuit qui lira mon blog pour lui faire gagner une tringle à rideau. Ronde. Adaptée à son igloo bien sûr. Mouais. Tout ça pour dire que j’en ai un peu rien à faire de connaître ton IP, ton navigateur et ta ville. Par contre ce que tu mets comme crème de jour, oui. Mais c’est pas dit dans mes stats.

Mon questionnement actuel, c’est que je n’ai plus une seule requête farfelue. Rien. Zero. Ça va faire deux mois. En fait je n’ai pratiquement plus de requêtes du tout. A part 2 gens par semaine qui cherche « Tribulations ». Original. Bravo les gens.

Aussi, je vais ici même essayer d’y remédier. Je te prie, donc, cher lecteur, d’excuser l’insoutenable vulgarité et la rare violence des lignes qui vont suivre. Une fois de plus, je te le dis « éloignez les enfants du poste ».

[Tu n’es pas obligé de les lire d’ailleurs. C’est pour avoir de la requête rigolote mais c’est pas pour ça que c’est drôle. Surtout que si tu as moins de 20 ans et que tu fais une école de commerce tu vas pas piger la moitié des références, tellement c’est culturel. Si tu préfères, tu peux retourner lire le billet d’hier.]

Alexandrie Alexandra, j’avais d’abord pensé à une énorme tapette à souris géante avec un très gros bout de fromage pour l’appâter, qu’est ce que tu fais pour les vacances, Luke je suis ton père, c’est la demoiselle Marchant sur le ruisseau Qui t’a rendu bien malade, Jérôme Kerviel m’a offert un Iphone, oublie que tu n’as aucune chance sur un malentendu ça peut marcher, les gaulois sont dans la pleine, si ça continue elles iront à Tombouctou à la nage, Vanina rappelle toi que je suis rien sans toi, y a pas d’hélice hélas c’est la qu’est l’os, elle m’a dit d’aller siffler la haut sur la colline.

(Un intrus s’est glissé dans la liste ci-dessus, sauras-tu le retrouver?)

Publicités

Six Degrees Of Separation – The Experiment

Ou comment grâce à moi tu vas dîner avec Monica Belluci
On va partir du postulat que tu es sur Facebook et que tu parles un minimum la langue de Shakespeare. Euh non, on va rien postuler du tout parce que sinon il va me rester 2 lecteurs.

Donc sur Facebook (le réseau soit disant social où on s’envoie des moutons – jusque là tout le monde suit?) tu peux rejoindre des groupes. Ça ne sert pas à grand chose, mais ça distrait. Un de ces groupe c’est Six Degrees Of Separation – The Experiment.

En d’autres termes, c’est une théorie un peu fumeuse comme quoi tout le monde sur terre est relié par seulement 6 personnes.

EXEMPLE : tu connais Machin qui connaît Truc, qui connaît Pierre qui connaît Jacques A qui connaît Nicolas S qui connaît Carla B qui connaît Vincent Delerm. Tu es alors à 6 personnes de Vincent Delerm. Savoure ta chance.

C’est quand même le seul chanteur français influencé par la musique baroque d’Angelo Branduardi. source

[Même moi j’hésite un peu à te coller la video…. à la place, je te mets un lien vers Wikipedia et vers You Tube. Tu fais comme tu le sens mais je te déconseille fortement de cliquer sur « You Tube » même si je sais que tu vas le faire quand même. Je t’aurais prévenu.]

Maintenant que tu as compris le principe, passons à la pratique.

Le père de ma fille bosse pour la télé et le cinéma. Rêve pas, c’est pas pour ça qu’il côtoie du pipole. Je te rassure, sa liste d’amis sur Tronche de Livre est a peu près aussi pitoyable que la mienne de ce coté. Mais il est à une personne de tous les gens un peu célèbre, disons 2 pour l’outre atlantique. Y compris les traders de la Société Générale . Donc moi je suis à trois personnes de Georges C. Et toi qui m’a mis dans ta liste d’amis Facebook tu es a 3 personnes de Monica B. ou de Vincent D. c’est comme tu préfères.

[C’est pas une raison pour te ruer sur ma petite banière Facebook pour m’ajouter à ta liste d’amis hein? Dis toi que tu serais alors à 3 personnes du petit Nicolas S. Oui, ça fait réfléchir.]

Ça veut dire aussi qu’on est tous, vous et moi et vous entre vous à maximum 6 personnes les uns des autres et les unes avec les autres. Limite qu’on dors pas pas les uns contre les autres même si au bout du compte on est toujours tout seul au monde. 6 personnes, c’est rien. On est proches en fait, c’est un peut comme une grande et belle famille, qu’on pourrait prendre le petit dej’ ensemble dans une grand maison comme dans une pub pour le café… J’arrête je vais vomir pleurer.

***
Post Scriptum: je remercie mes muses du jour: Lolo pour l’invit’ Facebook qui m’a ouvert les yeux et Sam pour le coup des crochets dans la mise en page, idée que je t’ai piquée, j’avoue, tellement j’ai trouvé ça plus chic que de vulgaires parenthèses.

Comment parfois la vie vous réserve des belles surprises

Les gens, le week end dernier, j’ai découvert un truc fabuleux qui va révolutionner ma vie de jeune maman. Je te fais pas le coup du suspens à deux balles, je te crache le morceau direct, attention c’est du lourd :

Il n’y a PERSONNE au parc à 13h30.

Si tu as pas d’enfants tu peux pas comprendre, alors je t’explique.

Le parc c’est l’enfer. Evil is in the place. T’as des mômes partout, qui crient, qui hurlent, qui se balancent du sable, des pelles et des coups de râteaux à la tronche de ta gamine. Déjà, ça fait pas envie.

Et tu as des mères partout qui jactent de la pluie et du beau temps et accessoirement de la perfectitude de leur progéniture. Et qui veulent absolument te parler alors que t’as rien demandé. J’ai tout essayé l’ipod, le bouquin, le téléphone. Rien ne les arrête. Le téléphone c’est le pire: elles écoutent ce que tu racontes et elles commentent avec leur copines.

Alors j’ai arrêté d’aller au parc.

Et puis samedi, par hasard, je traverse le parc sur le coup de 13h30. Deux ados sur un banc, 3 pigeons. Pas une mère, pas un gamin à 2 km à la ronde, tous à table ou à la sieste.

Le bonheur à l’état pur.

Addiction

« Un coucher de soleil rouge sur du béton gris, pour peu que le ciel soit également gris plombé, ça te fait du vieux rose so british sur l’immeuble d’en face, on se croirait dans le buffet à vaisselle de ma grand-mère. »

Alors voilà, jeudi j’ai cliqué sur un lien.

D’abord il faut que je vous dise : les blogueurs qui racontent leur vie et étalent leurs états d’âmes sur le net, ça me saoule.

Sauf quand c’est admirablement écrit et truffé de références. Mi-drôle, mi-amer, avec une grosse pointe de cynisme comme j’aime bien.

Comme ICI par exemple.

Maintenant j’ai 2 drogues : écrire chez moi et lire chez lui. C’est pas comme ça que je vais avoir une vie sociale…

Dimanche, je me lâche (edit inside)

J’ai changé ma bannière (oh qu’elle est belle as tu le droit de t’exclamer) j’ai remis de l’ordre dans les catégories parce que moi même je ne m’y retrouvais plus (oh qu’elle bonne idée hi! hi! hi! – note au passage comme j’imite bien le rire de fille ). J’ai également ajouter des petites icônes de liens à droite (ouiiiii comme c’est joli as-tu le droit de t’esclaffer).

Mais là n’est pas l’objet.

Aujourd’hui c’est dimanche et le dimanche je blogue n’importe quoi. Mais aujourd’hui c’est du n’importe quoi qui va te permettre de briller en société et d’améliorer ta culture générale.

Figure toi qu’Aretha Franklin est née dans le Tenessee. Comme Davy Crockett.

C’est tout.

Ah! Attends, j’ai une petite video pour illustrer cette information capitale.

Message personnel

Monsieur qui a détourné 5 milliards d’euros à la Société Générale. Jérôme. Je peux t’appeler Jérôme? J’arrête pas d’entendre parler de toi, c’est un peu comme si on se connaissait, non?

Si par hasard tu passais sur mon blog, tu m’achètes un iphone s’il te plait?

Avec un an d’abonnement inclus? (tant qu’à faire).

Tu peux m’écrire un mail, qu’on s’arrange pour l’abonnement et tout….

Non, je n’ai aucune morale.

Préparez votre, préparez votre pâte Dans une jatte, dans une jatte plate*

*Peau d’âne – La chanson du cake d’amouuuuur – Demy Deneuve Marais. 1971. Excellente année. Pour le vin aussi.

L’autre soir, j’ai vécu l’enfer.

C’était la fête de fin d’année de la crèche. (Tu as noté comme cette année c’est devenu une habitude de faire des fêtes de fin d’année fin janvier). J’ai passé une heure, dont un quart à un spectacle de marionnettes plutôt nul, au milieu d’un millier de gnomes surexcites et de leur parents, plus calmes et fortement concentrés autour du buffet.

En plus il était fortement suggéré aux parents d’apporter un gâteau. Ha Ha. Déjà que je n’aime pas plus que ça faire la cuisine, mais en plus je suis d’une nullité rare en pâtisserie.

Je me suis dit que si j’achetais un truc tout fait j’allais me faire remarquer. Déjà que la directrice nous a à l’oeil parce que la Pépette veut pas faire peinture.

Alors j’ai acheté des oeufs. J’en ai dans mon frigo, mais je ne voulais pas être à l’origine d’une intoxication alimentaire. C’est pas parce que ChériChéri et moi on mange sans dommages des omelettes battues avec des oeufs qui ont 6 mois, que ça ne peut pas rendre des gens malades.

Bizarrement j’ai été moins scrupuleuse sur le sucre vanillé, la farine, le sucre tout court et la levure. Déjà, je m’étonne encore d’avoir trouvé ces ingrédients dans ma cuisine. Surtout que je n’ai pas fait de gâteau depuis au moins 3 ans.

Et j’ai fabriqué la chose informe sur la photo, là.

C’est un gâteau au yaourt. La seule recette sucrée que je maîtrise à peu près. Même s’il me reste des progrès à faire en présentation, tu t’en rends bien compte. En même temps, comment tu fais toi pour caler le papier sulfurisé dans un moule rond? Tu va me dire que tu mets du beurre, oui mais chez moi y a que du beurre salé dont la date de péremption est très certainement dépassée aussi. Je ne suis pas sure que gustativement parlant ça aurait plu.

Sinon je peux pas te dire si les gens ont aimé. J’ai même pas pu apercevoir le buffet, tellement les adultes étaient agglutinés devant. Et après les marionnettes je me suis enfuie, ma gamine sous le bras.