Dans lequel on part en vacances

Demain nous partons en vacances. Pour une dizaine de jours.

A Melun.

Te moques pas, c’est une très belle ville. Oui, j’avais d’autres choix. Mais je n’ose pas trop m’éloigner du dr House. Tu crois pas que je vais risquer les maladies nosocomiales dans un CHU de province? Au moins Melun, à 35 minutes de Paris en train, ça me rassure.

En vrai on va pas vraiment à Melun. On va dans un charmant petit village en bordure de forêt, pour villégiater dans une maison avec jardin. Et piscine dans le jardin. La Provence en Seine et Marne, un peu.

Je te promets pas une carte postale, mais il y a Internet alors tu auras peut-être des billets. Ou pas.

A bientôt!

Publicités

Dans lequel on boira du jus d’orange


Article NON sponsorisé

J’ai trouvé par hasard un jus d’orange qui a le vrai goût de l’orange juste pressée.

Bon il est un peu cher (3€ le litre) mais quand tu vois le nombre d’oranges qu’il faut pour obtenir un litre de jus (sans pulpe) l’investissement en huile de coude (ou en centrifugeuse) Honnêtement, pourquoi se priver?

Jus d’orange Vitamont – en vente en magasins bio.

Brèves

Je me suis froissée un muscle. Dans la fesse droite.

Rigole pas, ça fait un mal de chien.

Ne me demande pas comment c’est arrivé, je n’en ai aucune idée. Je te rappelle que je fais zero sport. Et que dès qu’il y a un ascenseur ou un escalator, je ne suis pas la dernière à m’en servir. Peut être que j’ai poussé trop fort du pied le vélo de la Pépette?

Et non, je ne peux même pas accuser les Vélib, parce que la douleur a commencé avant mon premier tour de pédale.

En musardant sur Wizgo, à la recherche d’une émission un tantinet intéressante à télécharger, je suis tombée là -dessus:

En musardant sur Wizgo, à la recherche d’une émission un tantinet intéressante à télécharger, je suis tombée là-dessus:

Privé de télé. « A Cachan, en banlieue parisienne, 11 familles se sont portées volontaires pour se passer de télévision durant un mois. » (Arte – samedi 19 – 9h40).

Bonjour le Challenge! tu vois pas que nous ça fait plus de 4 ans! Et qu’on est encore vivant! (Par contre tu me prives d’Internet, je te garantie pas la même zenitude…)

(Par contre tu me prives d’Internet, je te garantie pas la même zenitude…)

J’ai enfin terminé le cadeau d’adieu à la Nounou. Ben oui, l’an prochain c’est école pour Miss bientôt-troisans. Fini de cavaler à l’autre bout de l’arrondissement pour déposer une Pepette au 4ème étage d’un immeuble sans ascenseur. Sans parler des fois où il faut carrément prendre le métro pour la déposer à la crèche. Faudra que je pense à boire un coup pour fêter ma dernière ascension…

Oui, tu vois, parfois je brode. C’est tout petit (15×24 cm) mais ça représente environ 30 heures de boulot. C’est te dire si on s’emmerde à l’hôpital…

Dans lequel il est clair que JC Decaux ne m’aime pas

En cette période estivale désertée par l’internaute moyen, rapport au soleil qui (pour une fois) brille, j’ai la joie de t’annoncer que j’ai enfin mon abonnement Vélib.

[Note informative à l’attention de Pivoine des provinciaux : depuis un an, Monsieur Decaux a mis en place à Paris des panneaux publicitaires partout un système de vélo en libre service. Tu t’abonnes pour un an pour moins de 30 € et tu peux utiliser 30 minutes de biclou gratos, ensuite c’est 1 € la demi-heure. Soit tu as une carte spéciale, soit tu utilises ta carte annuelle de métro]

Et ce ne fut pas de la tarte. Tout à commencé le 25 septembre 2007. J’ai envoyé mon petit formulaire d’abonnement avec mon chèque. Qu’ils n’ont pas encaissé tout de suite. Alors comme je ne vérifie pas trop mes comptes et que j’avais un peu d’autres chats à fouetter j’ai un peu oublié l’affaire de l’abonnement. J’y ai bien pensé un peu en janvier / février, mais le vélo sous la pluie par moins douze degrés, c’est pas le top. En mars j’ai rencontré Dr House, alors j’avais un peu d’autres sujets d’intérêt.

Et en mai, je me suis réveillée. J’ai cherché fébrilement dans mes relevés de comptes si oui ou non ils avaient encaissé mon chèque. J’ai mené des fouilles archéologiques dans mes papiers pour retrouver trace d’un courrier confirmant mon abonnement. Et tout ce que j’ai retrouvé c’est qu’effectivement ils avaient encaissé mon chèque. Au mois de novembre.

Après moult échange de courriers et de mail (et accessoirement après être passé pour la dernière des demeurées auprès du service commercial pour m’être réveillée après 8 mois) j’ai enfin obtenu le courrier magique me donnant mon numéro d’abonné. Et donc logiquement la possibilité d’utiliser les vélos.

Que nenni.

Impossible de faire reconnaître ma carte par leur P%ù^! de borne. Maraboutée du Vélib je suis.

Et hier, après 2 mois et 150 appels au service dépannage, le miracle a eu lieu. J’ai pu emprunter un vélo. Dont la chaîne a jugé bon de ficher le camp au 4ème tour de pédale.

Tu crois qu’il a une dent contre moi JC Decaux? Ou c’est juste que j’ai pas d’bol?

Dans lequel c’est la ouate

Chouyo voudrait savoir les 5 raisons qui font que je suis paresseuse….
Moi, je serai paresseuse? Peut être bien en fait.

Dès que je peux glander dans mon canapé, je m’y précipite.
Avouons le sans honte, dès que je peux ne pas faire un truc, ben je le fais pas.
Quand la Pepette chouine et que son père est dans les parages, je fais comme si je n’avais rien entendu. Comme ça c’est lui qui s’y colle.
Je peux passer des heures à paresser, à laisser vagabonder ma pensée. Ok, parfois je finis par m’endormir.
« Ne repousse pas à demain ce que tu peux faire le jour même ». Ben pourquoi? C’est tellement bon parfois.

Découvrez Bénabar!