Perdus dans le désert.

Faut le savoir, quand tu pars en vacances avec moi, au final jamais tu bulles. T’as même intérêt à avoir prévu les chaussures de marche. Et à ne pas avoir peur de l’imprévu.

Par exemple, comme le jour où on a loué une voiture pour visiter les oasis de montagne.

On avait une carte improbable, fait maison, mais contrairement à ce qu’on aurait pu croire au vu de ladite carte on ne s’est pas perdus.

carte

Mais on est tombé en panne.

Au bout d’une centaine de kilomètres, pile poil alors qu’on roulait en plein désert, le moteur de la 206 s’est mis à faire un drôle de bruit. Puis plus de bruit du tout. On s’est arrêté sur le bas coté de la route (qui est très très large au cas où on se retrouverai à 3 voitures de front) et on n’a jamais redémarré.

Si tu as déjà voyagé en Afrique du nord, tu as du remarquer que lorsque tu fais pipi derrière un buisson où que tu as bien vérifié partout qu’il n’y avait personne autour, tu as à peine remis ta toulotte qu’ un autochtone sort de nulle part et souvent précisément de derrière le buisson près duquel tu avais trouvé refuge. Et bien sur cette route c’était pareil. On croyait qu’on était tout seul alors je me suis installée entre deux portières pour double-piter et soudain un camion est passé et s’est arrêté. Un camion qui livrait de l’eau minérale.

Ça tombait bien puisque d’après le chauffeur, notre moteur il avait très très soif. Et il avait aussi un gros trou dans le radiateur.

Après il y a un 4×4 qui est passé et qui s’est arrêté aussi. Et tous les hommes ils se sont mis à regarder le moteur et le trou dans le radiateur. On était un peu l’attraction du jour.

img_2023

Ah oui, je ne t’ai pas dis. Je voyageais avec Monsieur Hulot.
Rapport au chapeau.

Heureusement, à défaut d’avoir une Carte Express acceptée partout, Monsieur Hulot avait son téléphone portable. Avec le gars du camion qui parlait la langue locale ils ont appelé le loueur qui est venu avec une une clef de 10 et une autre voiture. La clef de 10 pour réparer la 206 et l’autre voiture pour nous permettre de poursuivre notre route (me demande pas s’ils ont réussi à réparer, tout ce qu’on sait c’est que le soir quand on est passé en sens inverse la 206 n’était plus là).

On est reparti dans la nouvelle ouature et on a fini par arriver aux oasis de montagne. Non sans remarquer un étrange sifflement qui sortait de la roue arrière gauche à chaque virage à droite…

C’est très très beau les oasis de montagne. Même si quand t’en a vu une, tu les as toutes vues. Surtout que la veille on avait visité la palmeraie de Tozeur. Et à haute dose, le palmier ça oppresse. Ce qui est rigolo (enfin, c’est un point de vue) c’est qu’à côté de chaque oasis il y a un village qui a été détruit par les pluies très très violentes d’il y a 40 ans. Mais c’est très très beau quand même.

p1070491

Le lendemain, on en avait un peu soupé des pannes de ouatures et des palmiers, alors on a loué un 4×4 pour s’aventurer dans le désert.

A suivre…

Publicités

Vacances, le retour

img_1815Il y a une semaine je t’annonçais que je partais buller au fin fond du désert tunisien. Buller, c’est vite dit. Alors on a quand même mis nos chaussures de marche dans le sac à dos. Et on a bien fait.

Juste je te remets un peu dans l’ambiance d’il y a une semaine, que tu saisisses comment on peut partir en ouacances en oubliant sa carte bleue.

Le samedi précédent le Grand Départ, les valises à peine bouclées, j’ai pris Manue avec moi et on est allé se vautrer dans le cachemire. Du cachemire soldé à 75% je te prie. Oui, tu peux pleurer, si t’es gentille je t’emmènerai avec moi la prochaine fois. Après avoir sérieusement investi dans la laine de chèvre on a traversé Paris pour aller faire du doublage de série française in inglishe, mais c’est une autre histoire. En prévision de cette journée en banlieue j’avais donc mis de côté (c’est à dire dans mon Darel et pas dans le sac à main 100% pur toile que j’emmène quand je voyage chez les pauvres) la fameuse carte.

Le matin du Grand Départ, j’ai bien checké les billets d’avion, les sous pour l’Orlybus, les lunettes de soleil, le gel antibactérien qui te nettoie les mains sans eau et le foulard made in India (gagné chez Chouyo) indispensable pour me protéger du soleil, mais il m’est complètement sorti de l’esprit que ma CB était toujours dans mon sac de riche. Je ne m’en suis rendue compte que le lendemain, soit 1716 km plus loin. Dommage.

p1070252

Le pompon c’est que que Môsieur qui veut faire son crâneur a jeté depuis longtemps Visa et autre Mastercard, pour n’utiliser que son American Express. (Pas celle des riches, celle d’Air France-KLM – la gold quand même hein!). Et heureusement qu’il avait des euros pleins les poches parce qu’en Tunisie, AmEx c’est la carte qui est acceptée nulle part où tu en as besoin. C’est dommage parce que lorsqu’on s’est retrouvé en panne de ouature dans le désert on n’a pas pu tester le service d’assurance où ils viennent te dépanner en moins d’une heure où que tu sois dans le monde…

A suivre…

La fresh’ attitude de la nouvelle Danette

image-2Eh! Reviens, je déconne! Tu crois pas que je vais faire un billet sponso tout de même?

Déjà que je ne les lis pas chez les autres…

Et ne crois pas que je sois capable de me vendre au grand capital contre un billet mal torché dont je n’aurai même pas choisi les mots et dont je pourrais lire les répliques presque exactes chez mes consœurs blogueuses. N’importe quoi, toi.

Fin du petit coup de gueule du vendredi, passons au sujet du jour: les ouacances.

La semaine prochaine pendant que tu seras au boulot à regarder tristement par la fenêtre les arbres qui bourgeonnent ou pendant que tu mordras sans joie dans ton sandwiche jambon crudité, assis(e) au soleil pendant ta pause déjeuner, moi je serai partie acheter des babouches so far far far away, pas loin de Tat(a)ouine. Là où on mange du couscous, de la méchouia et du steak de dromadaire.

Je pars sans téléphone et sans ordinateur. Et je compte bien passer plus de temps dans la piscine de l’hôtel qu’au taxiphone cybercafé. Alors pendant mon absence, point de billets il n’y aura. Et oui tu es triste, je sais. Mais t’inquiète, je me rattraperai à mon retour.

Besslama les gens. A dans 10 jours!

29-01-08-01

crédit photo: http://www.tunisiadailyphoto.com

Black out

Non, non, je vais pas te parler de l’Hadopi, pas du tout.

Le black out c’est dans ma tête qu’il a eu lieu. Pendant pratiquement 24h j’ai totalement oublié que j’avais un blog. Aussi incroyable que cela puisse paraître. Et comment j’ai fait? Facile, j’ai assisté à un concert qui m’a replongée dans les années 80/90. Quand les blogs n’existait pas.

Comment ne pas devenir blogueur influent

boule1. Ne pas mettre de photo de femmes nues. Ni d’homme nus. Les animaux, tu peux.

2. Eviter d’aborder les sujets d’actualité, de société et tout sujet qui pourrait créer du buzz. Le buzz est l’ennemi du blogueur non influent.

3. Eviter les sujets tendances. Genre la mode ou la beauté. Ou alors épisodiquement. Parler de la mode des années 90 et de la crème Nivea. La bleue.

4. Ne pas raconter sa vie en long en large et en travers. Surtout si tu as du style et de l’humour. Les gens sont curieux. Surtout si c’est triste (il y a un public pour les dépressifs).

5. Glisser de temps en temps une vidéo d’un chanteur français mort.

6. Fuir le linkage. Eviter de linker les autres, ne jamais aller aux soirées de blogueurs (dès fois qu’ils vous trouveraient sympa et décident de vous faire de la pub). Si par hasard vous êtes linké par un blogueur dit « influents », écrire des billets inintéressants les 3 jours suivants. En dernier recours poster une vidéo de Mike Brant.

Mais attention jeune Padawan : mettre du texte fluo qui clignote avec des smileys partout et des images de chatons, le tout accompagné de minimum 3 fautes d’ortographe par phrase, voire de langage SMS n’a jamais fait un blog non influent. Juste un blog de merde.

Et pour devenir blogueur influent ? c’est facile, tu fais l’inverse…

Dans lequel je classe, je trie, je jette

wagonnetSamedi, alors que mon Aiephone se synchronisait tranquillou avec mon Macbook, je me rendis compte soudain que depuis une bonne heure il essayait vainement d’attirer mon attention sur le fait que Manue avait laissé 1 SMS, 5 appels en absence, 1 message et 1 mail. Oui, comme tu dis, ça vaut le coup d’avoir un aiephone pour être joignable partout. Brèfle

Je me mis donc à chercher son numéro que je ne trouvas jamais dans mon carnet d’adresse. Après avoir perdu deux plombes à mettre la main sur le mail dans lequel il se cachait, je me suis laissé entrainée malgré moi dans un tourbillon de rangement virtuel.

Or donc, j’ai attaqué par surprise mon carnet d’adresse.

Et que je mets un peu à jour les coordonnées des contacts. Et que je crée des groupes. Et que je te mets les amis d’un côté, les gens du boulot de l’autre, ceux de la blogo par là, le plombier et la gardienne par ici.

Après j’ai mis le nez dans l’explorateur. Finder qu’ils appellent ça chez la Pomme. Et justement je me suis rendue compte que je ne findais plus rien du tout dans mon dossier photo. Alors je l’ai classé aussi.

Et que je crée des répertoires et des sous- répertoires. Par année, par thème, et par thème dans les années. Voire parfois par thème dans les thèmes.

Après j’ai été voir mon blog. Et j’ai tout bien rangé mon Netvibes pour faire un lien qu’il est beau vers les blogs que je lis.

Vers 18h, j’en ai eu un peu ma claque du virtuel.

Alors je me suis attaquée aux vêtements de la Pépette.  Des piles ont envahie sa chambre: le trop court, le trop chaud, le « on jette » le « on donne », le « on garde ». Ensuite j’ai trié ses jouets (elle était pas là, j’en ai un peu bassement profité).

Puis vers 20h j’ai eu faim.

Alors j’ai rangé le frigo. Et les placards. De désespoir j’ai commandé des sushis.

Ensuite, je n’ai pas pu m’empêcher de vérifier que les livres étaient toujours classés par ordre alphabétique dans les bibliothèques.

Et fière du devoir accompli, je suis allée me coucher.

Ça ressemble fort à un nettoyage de printemps, ou je ne m’y connais pas!

Bonus pour les geek: Après 1 an et demi d’utilisation de mon Macbook chéri (et 2 disques durs) je viens de découvrir une preuve de plus de l’intelligent de la Pomme. Tu sais, le C cédille majuscule? Et bien il suffit de taper alt ç et ça marche tout seul!

Bonus pour les geeks bis: ça marche peut être aussi avec un PC, je n’ai pas la posibilité d’essayer, le mien sèche et celui de l’homme m’est interdit d’accès (il a mis des mots de passe partout, il est un peu paranoiaque depuis qu’il joue en réseau).

La malédiction du jeudi

eau3Rappelle toi, il y a 15 jours, un jeudi, je perdais dans d’atroces souffrances le disque dur de mon Macbook adoré.

Hier (jeudi donc) c’est le PC qui s’est fait mal.

Tu t’en doutais et bien je te le confirme, chez nous entre les ordinateurs, les disques durs, les clefs USB, les cables… c’est la Fnac et Surcouf un peu. Mais on a que des portables, ça prend moins de place. Une fois il y a même eu 4 ordis connectés en même temps à l’Internet Mondial. Au moins je rentabilise à fond mon accès WiFi.

Donc hier, c’est mon PC qui a eu un petit accident aquatique. Trois fois rien, quelques gouttes d’eau qui se sont échappées d’une bouteille pour se précipiter sur son clavier. Sauf que sous le clavier d’un portable il y a tous les circuits qui lui permettent de fonctionner. Donc forcément, après il ne fonctionne plus.

Et là où tu vois que c’est quand même un peu con un PC (par rapport à un Mac) c’est qu’il a quand même mis une bonne heure à se rendre compte qu’il avait reçu de l’eau. Il ne s’est pas éteint tout de suite quoi. Il a attendu que la Pépette soit rendu au trois quart de Cendrillon quand le suspens est énorme rapport aux méchantes soeurs qui essaient la godasse pendant que la Cendrillon elle est enfermée dix étages plus haut et que les souris (qui ont réussi à chopper la clef) sont assez mal barrées pour échapper au chat Je te rassure après y a le chien (qu’à certainenemt un OS Windows aussi vu comment il est abruti) qui arrive et qui fait fuir le chat. Et ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. Cendrillon et le Prince, pas le chien, suis un peu!

Pour en revenir au PC, je lui ai mis ses circuits à l’air et en ce moment il sèche.

En fait, ce qui m’attriste c’est que pendant 15 jours minimum je vais être obligée de prêter mon Macbook à la Pépette pour qu’elle puisse mater ses Disney.