Le défi du vendredi #8 CADEAUX

J’ai été tagguée.

Par Libelul.

Tu sais c’est ce vieux tag qui circule depuis des mois. Tu ouvres le premier dossier dans tes images et tu prends la 10eme photo.

J’ai même pas triché.

Je te rappelle la règle du jeu :

– Tu t’inspires du mot inscrit sur mon polaroid pour faire une photo, une video ou un podcast.

tu peux prendre le mot au sens propre comme au figuré. Si le mot a plusieurs significations, tu n’es pas obligé de choisir la même que moi.

– Tu le publies sur ton blog avant dimanche soir

– Ce doit être une oeuvre originale et libre de droit

Traduction : tu dois faire la photo avec ton APN ou le film avec ta caméra. Pas de videos, ni de photos, ni de MP3 trouvées sur le net (ni de montages d’images trouvées sur le web).

– Tu mets la bannière qui ressemble à un timbre sur ton billet

C’est incontournable, car elle pointe vers mon billet avec le mot de la semaine et surtout avec les liens de tous les participants dans les commentaires.

Le code à insérer cette semaine :

Clique sur le nom de ton hébergeur pour récupérer le code à copier/coller dans ton billet en mode html:
WordPressBlogspirit/Hautetfort Blogger.com

– Enfin, n’oublie pas de poster un lien vers ton billet dans les commentaires ci-dessous

Tu as jusqu’à dimanche soir…

Publicités

Jeu de main, jeu de vilain

(Chouyo, ce billet est pour toi)

J’ai LA solution pour éviter les mains aux fesses, technique pratiquée courrament envers les femmes occidentales dans certains pays par les autochtones mâles. Voire parfois en France (c’est arrivé à des copines dans des escalators du métro).

Je te narre.

L’autre fois, Augustine m’a claquée la fesse.

Par souci d’anonymat tu n’en sauras guère plus sur Augustine, si ce n’est qu’elle appelle toutes les filles « ma puce » et pas mal de gars « mon coeur ». Une grande sensible. Mais aussi une sacrée marrante.

Je ne m’étendrai pas non plus sur les circonstances qui ont poussées Augustine à me coller la main au tutu en pleine après-midi et devant témoins.

Par contre c’était la première et la dernière fois.

Elle s’est fait très très mal en tapant pile sur ma poche arrière de jean dans laquelle j’avais mis mes clefs.

La beauté cachée des leds se voit sans délai

lasso_gloria_Résumé des épisodes précédents. Si tu suis un peu, on en était resté que malgré mes efforts, mon entrée est toujours plongée dans le noir. Par contre j’ai l’honneur et l’avantage de disposer d’une douille à picots.

A la faveur de l’automne d’un samedi pluvieux, je suis donc retourné harceler mon vendeur chez Bricotruc. Je t’épargne les détails techniques pour te balancer froidement la conclusion: 30 led de 1 watt c’est 300 euros. Je peux donc te le confirmer un watt, dans le royaume des leds, c’est 10 euros. Si tu tombes sur un gisement, creuse, ça rapporte plus que le pétrole.

Comme il m’en fallait au minimum 40 pour espérer y voir quelque chose, j’ai laché l’affaire.

Et je m’en suis retournée dans mon noir chez moi.

Puis j’ai eu une idée lumineuse (comme il se doit dans ces cas là).

J’ai retiré ma douille à picot, j’ai remis l’ancienne à vis et je suis allée prendre l’ampoule du dressing. Une bonne vieille chose de 60W à incandescence (le Mal quoi).

Maintenant il fait jour dans le couloir, mais je ne vois plus mes fringues.

C’est légèrement déstabilisant. Surtout le matin. Déjà que je ne suis pas bien réveillée, en plus il faut que je tope le bon cintre pour ne pas ressembler à un épouvantail.

En même temps, vu que grâce à l’humidité ambiante j’ai la coupe de cheveux de Gloria Lasso (jeune), tellement 50’s que je peux m’habiller n’importe comment, de toute façon je fais peur aux enfants.

Le défi du vendredi #7 ZOUAVE

Faut pas me demander deux fois de faire des photos spécifiques de monuments parisiens…

Donc grâce à David qui le considère comme « L’incarnation ultime de l’esprit et de l’élégance parisienne » voilà :


Je te rappelle la règle du jeu :

– Tu t’inspires du mot inscrit sur mon polaroid pour faire une photo, une video ou un podcast.

tu peux prendre le mot au sens propre comme au figuré. Si le mot a plusieurs significations, tu n’es pas obligé de choisir la même que moi.

– Tu le publies sur ton blog avant dimanche soir

– Ce doit être une oeuvre originale et libre de droit

Traduction : tu dois faire la photo avec ton APN ou le film avec ta caméra. Pas de videos, ni de photos, ni de MP3 trouvées sur le net (ni de montages d’images trouvées sur le web).

– Tu mets la bannière qui ressemble à un timbre sur ton billet

C’est incontournable, car elle pointe vers mon billet avec le mot de la semaine et surtout avec les liens de tous les participants dans les commentaires.

Le code à insérer cette semaine :

Clique sur le nom de ton hébergeur pour récupérer le code à copier/coller dans ton billet en mode html:
WordPressBlogspirit/Hautetfort Blogger.com

– Enfin, n’oublie pas de poster un lien vers ton billet dans les commentaires ci-dessous

Tu as jusqu’à dimanche soir…

Led the sunshine

Je me rends compte qu’il m’est arrivé un tas de choses passionnantes depuis le début de l’année. Par exemple, j’ai eu une aventure incroyable avec une ampoule.

Dans mon couloir j’ai deux ampoules à incandescence de 25W à vis e27 (oui tu t’en fous, mais je situe pour que tu comprennes). Or l’une d’elle a claqué l’année dernière. Or (bis) j’ai lu quelque part que l’incandescence c’était has been mais que l’ampoule à économie d’énergie, tu sais celle qui met 1h avant de donner pleine puissance, c’était pas l’idéal. Le top pour un couloir ce serait la led.

Alors je suis allée acheter de la led.

Une fois dans le rayon, je t’avoue que j’ai très vite demandé l’aide du professionnel. Enfin du gars du rayon. Perdue que j’étais dans toute cette luminescence. En plus la led elle a ceci de particulier que son culot n’est ni à vis, ni à bayonnette, mais à picots. Comme les spots, m’a expliqué le vendeur.

Encore qu’il existe de la led à vis mais ils étaient en rupture de stock, sauf si je voulais des vertes. Je n’aime pas trop l’originalité en matière d’éclairage. Surtout que j’ignore totalement si le vert me va au teint et comme c’est tout de même l’ampoule qui est au-dessus de la porte d’entrée, je ne veux pas effrayer le receveur des postes au cas où il se déciderai à monter au lieu de glisser directement l’avis de passage dans la boite aux lettres.

Donc j’ai pris une led à picots. Et la douille exprès pour, sous l’œil interloqué du vendeur qui me voyait prête à démonter tout mon système électrique. « Vous inquiétez pas m’sieur, que je lui ai dit pour le rassurer, dans mon couloir les douilles elles pendouillent, ça va être l’affaire de 5 minutes de changer tout ça »

Quelques jours plus tard, alors que pour la centième fois je tâtonnais dans le noir pour retrouver mes clefs, je me décidai (enfin) à changer ma douille et mon ampoule.

Tout s’est bien passé. Je ne suis même pas tombée du tabouret.

Sauf que j’avais pas fait gaffe, fascinée que j’étais par les picots, mais ma led elle fait 1 watt.

J’y vois toujours rien dans le couloir.