Tintin killeD me

Amis du cinéma, bonjour (ou bonsoir, c’est toi qui voit)

Ce week end, j’ai vu le Tintin de Spielberg et Jackson. Malgré les avertissements de mon pote David (mais bon, je reste une fille, je n’en fais toujours qu’à ma tête).

Et bien, j’ai regretté.

(et je ne te parle même pas de la tronche à la Pépette devant cet erzatz d’Indiana Jones numérisé)

Le père Spielberg a visiblement jugé qu’Hergé ne savait pas écrire un scénario qui tienne la route pour un public d’américains moyens. Alors il a pris 3 albums (peut être même 4, j’ai un doute avec Coke en Stock), il a secoué, il a ajouté des scènes d’actions (par ailleurs d’une rare violence pour un public de moins de 7 ans – enfin c’est notre avis à la Pepette et moi) et il a pondu ce truc qu’il OSE appelé Tintin et le secret de la Licorne.

Alors qu’il aurait mis Harrison Ford à la place de Tintin, Sean Connery à la place d’Haddock et Sharon Stone dans le rôle de la Castafiore*, il appelait ça Indiana Jones et le trésor enfoui, il faisait aussi un carton mais il ne perdait pas une fan (moi en l’occurence).

*Oui, il a OSE mettre la Castafiore dans le Secret de la Licorne. C’est à tel point que je m’attendais à chaque instant à voir surgir le Professeur Tournesol.

Bref, te déplace pas pour ça, va plutôt voir Un monstre à Paris, tu m’en diras des nouvelles.

Publicités

La problématique du haricot

Acte 1
Août 2011. Mes parents passent quelques jours en Alsace. J’en profite pour leur demander s’ils peuvent me rapporter du miel de printemps (le crémeux- miam). Sms au retour de leur séjour « on a pas trouvé ». Bon OK, tant pis, je m’en commanderai via l’Internet.

Sms une semaine plus tard « passe à la maison, il y a un pot de miel crémeux pour toi ». Immédiatement j’en conclu que malgré ma demande d’une étonnante précision, ils m’en ont acheté au supermarché du coin.

D’accord, c’est gentil, mais j’aurai pu y aller moi-même. Et surtout, il n’est absolument pas alsacien. Evidemment, comme ce n’est pas la première fois qu’ils sont à coté de la plaque en ce qui concerne mes demandes pourtant toujours hyper précises de psychorigide monomaniaque, en tant que bonne fille bien ingrate je leur SMS  » merci mais je voulais du miel d’Alsace, le supermarché je peux y aller. »

Ingrate oui. Prête aussi à faire face à la répartie habituelle « t’es jamais contente! » (que cette fois ils n’ont pas dit, mais je suis sure qu’ils le pensaient très fort.)

Acte 2
Octobre 2011. Un dimanche. Je suis à 500 bornes de chez moi. J’appelle mes parents en panique  » je suis au milieu de nulle part, y’a même pas un Monop et il me faut impérativement des graines de haricots pour demain (je t’épargne les détails, mais en résumé c’était pour l’école) Est ce que vous pourriez passer au marché et récupérer 2 ou 3 coco plats chez le marchand de 4 saisons? »

Je rentre à Paris, me précipite chez mes parents récupérer l’enveloppe sacrée, rentre chez moi, l’ouvre… Et trouve que les cocos plats ont une drôle d’allure, tant en terme de haricot que de graine fraichement écossée. J’appelle mes parents, qui m’expliquent qu’ils sont allés chez le grec, tu sais celui qui vend de la moussaka et des feuilles de vignes farcies, et qu’il leur a vendu direct les graines, c’est pas tip top ça?

Contrairement à l’acte 1, j’ai grandement remercié mes géniteurs pour tant d’ingéniosité… Avant de cavaler ventre à terre chez Truffaut toper de la graine de haricot. Tout en priant pour que ce soit de la graine de compet’ qui aurait le bon gout de germer en moins de 12 heures.

Depuis je m’interroge. OK j’ai été super diplomate, j’ai évité largement le « t’es jamais contente », voire j’ai fait la joie et la fierté de la famille avec ma gratitude bruyante à défaut d’être réellement sincère, mais désormais mes parents pensent qu’on fait pousser un haricot en plantant une vieille mogette déséchée…

Pomme-Q

Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.

Steeve J.
Inventeur – XXIè siècle

Sur ce, je crois que je vais acheter un ipad. Ca sera collector dans 20 ans.

Borgia vs Borgias

A la faveur de l’été, tandis que les juillettistes profitaient des plages sous un temps de novembre, j’ai eu la joie, l’honneur et l’avantage d’assister à une projection en avant première de la série Borgia. Celle que tu va pouvoir suivre sur Canal Plus à partir du 10 octobre prochain. Merci Emery.

Bon j’avoue, comme j’avais lu un peu rapidement (ahem) le dossier de presse, j’étais persuadée d’assister à la projection de la saison 2 de Borgias – la série avec Jérémy Irons.

Quand Marcy m’a dit que je me mettais le doigt dans l’oeil et qu’on allait se taper 2 épisodes d’une série française, je t’avoue que j’ai eu un peu peur.

Heureuse surprise, rien à voir avec Plus Belle la Vie. C’est peut être aussi parce que, en fait c’est une coproduction européenne. Le casting est parfait, le scénario aussi. Chaque épisode dure une heure mais il est tellement dense en évènements qu’on ne s’ennuie pas une seconde.

Et par rapport à la série US? L’histoire est globalement la même, mais ne commence pas au même moment dans la vie de Rodrigo Borgia. Chez les américains il est pape dès le début, ou presque. Chez les français, il est en pleine machination pour le devenir. Si la série avec Irons présente une photographie somptueuse et une musique magnifique (et des acteurs un peu plus sexy aussi, il faut l’avouer) la française est moins édulcorée. Elle fait moins série « de cape et d’épée ». La violence et l’aspect malsain des personnage est plus tangible.

En bref, si tu as aimé les Tudors, tu aimeras Borgia. Et moi, j’ai hâte de voir la suite.

La guerre est déclarée

Aujourd’hui c’est culture générale. Et indignation.

Sur vos écrans depuis 18 avril 1962:

Peut être pas un chef-d’oeuvre, mais assurément un film culte.

Sur vos écrans depuis le 14 septembre 2011:

Sur vos écrans le 21 septembre 2011:

Je vous préviens tout de suite, s’ils sortent un remake des Tonton Flingueurs, je fous le feu.

Les produits laitiers sont tes amis pour la vie

Grosse ébullition ces dernières 24h sur twitter. Enfin, dans mon flux d’info (TL pour les intimes)

Ma fille me dit qu’elle a une nouvelle copine. Elle me donne son nom. Je twitte une connerie. (faut que j’arrête de regarder Bref)

S’ensuit une discussion animée sur les produits Danone. J’hésite presque à réclamer des royalties. Rapport à la pub.

Bref

Mettons les choses au clair.

Danao, c’est le jus de lait aux fruits. Ou l’inverse, on ne sais plus.

Danacol, c’est le yaourt .

Danaé, c’est la copie à ma fille. Et accessoirement la fille d’Acrisios et d’Eurydice. Elle a passé son enfance dans une tour de bronze pour de sombres histoires d’Oracle et de fils tuant son grand père. Mais je te rassure, l’histoire finit bien.

Comme quoi s’appeler Danaé, ça craint quand même un peu, au final…

Peinture fraiche

J’ai refait la peinture.

Oui, je sais, au début ça pique un peu les yeux. Mais tu verras on s’habitue. Enfin moi j’aime bien et c’est un peu le principal.

Ca fait partie de mes (bonnes?) résolutions de rentrée. Redécorer et revenir ici un peu plus souvent te raconter des bétises.

Te réjouis pas trop vite. Là j’ai le cerveau en ébullition rapport à la rentrée scolaire qui m’a tueR (surtout le moment où j’ai du mettre le plastique autour des livres) mais ça va peut être pas durer.