Les fruits ça fait grossir

Si, si, la preuve.

L’autre jour, je me faisais vacciner contre la grippe par le médecin du travail.

« Oh mais vous avez drôlement maigri » qu’elle me dit.

Bah oui madame, c’est à dire surtout que j’ai perdu 10 kg en juin et qu’ils ne veulent pas revenir. Comme si mon corps il stockait plus parce qu’il est pas con, il a vu le Picard et le Franxprice en bas de l’immeuble et il sait que quoi qu’il arrive il aura de l’amour et du vin.

« Mais il faut manger! » qu’elle me répond « surtout des fruits »

Ca vallait le coup qu’elle fasse 8 ans d’études supérieures.

Publicités

L’inconvénient d’être maigre

Pas taper.

Je sais que la plupart d’entre vous cherche à perdre des kilos et ne comprend pas qu’on puisse vouloir grossir. Et pourtant le fait est.

J’étais bien dans mes bourrelets et voilà t y pas que mes amies les amybes se sont réveillées au mois de juin, emportant avec elles 10 kilos qui me manquent terriblement. Bon peut être pas tous les dix. Mais au moins 5. Parce que voir mes os saillir et mes joues se creuser, je trouve ça pas joli joli. Sans parler des gens qui me crois anorexique et qui tiennent le compte les calories que je m’enfile persuadés que je vais aller me faire vomir dès qu’ils auront tourné le dos.

Mais ce n’est pas le pire.

Figure toi que lorsque je m’assieds, je n’ai plus de rembourrage graisseux sur le fessier (glamour quand tu nous tiens). Et comme le peu de muscle que j’ai se planque sur la partie latérale, je suis assise sur mes os. Ou plutôt sur mon os. Il n’y en a qu’un mais il a un bout dans chaque fesse. Et sacrément pointus, les bouts. Apparemment, d’après google son petit nom c’est « épine iliaque ». Et donc, quand je pose mon postérieur sur un siège où il n’y a pas de coussin, au bout de 5 minutes ça fait horriblement mal. Une vraie torture.

Le tabouret n’est plus pour moi, ni le muret ou le rebord de fenêtre. En même temps, je m’assied rarement sur les rebords de fenêtre.

Je suis comme une boule de cristal (qui roule)

Je viens d’aller voir mes stats. Moi qui profitait de l’été pour poster n’importe quoi, je suis drôlement étonnée. Mais vous n’êtes pas du tout en vacances en fait?

Brefle.

En décembre 2008,

[apparté] Qu’est ce que j’écrivais bien à l’époque: c’était drôle, fin, plein de références. J’ai presque honte d’aligner deux phrases, moi, maintenant. [fin de l’apparté].

En décembre 2008 donc, le 30 précisément, je te promettais un tas de truc hypra cool pour l’année suivante, dont peut être du scrap.

C’est te dire si j’étais visionnaire! Parce que figure toi qu’aujourd’hui, sure que c’est le vide intersidéral dans la blogo  j’ai décidé de te montrer mes oeuvres de cet été à destination de la Pépette partie profiter des embruns du Grand Ouest.

[apparté] Et puis en 2008, je faisais des phrases courtes. C’était le bon temps. [fin de l’apparté]

Donc, comme je te le promettais en décembre 2008, pour la première fois sur ce blog et quasiment en avant première mondiale, bref sous vos applaudissement merci d’accueille LE SCRAP:

tadam

[Parfois je me dis aussi que j’ai dû laisser mon orthographe en 2008]

La chanson d’été des blogueurs [saison 2]

Je profite de la trêve estivale et de la chaine de Lolobobo pour balancer ni vu ni connu la chanson que j’écoute en boucle depuis le début de cet été. Ca tombe bien.

OUI JE SAIS, c’est Zaz. Comme je ne voulais pas tout l’album, mais juste celle là, j’ai même risqué le courrier de l’Hadopi pour l’avoir dans mon itruc. Que veux tu, les goûts et les couleurs…

(par contre le clip j’aime pas du tout, je lui préfère les images que j’ai dans la tête)

Un peu de nostalgie

Marina di Ravenna, 1972
Luigi Ghirri

Je suis tombée dessus par hasard sur Tumblr. Je la mets ici surtout pour pas la perdre, parce que rien qu’à la regarder, je me téléporte immédiatement un soir de juillet pendant les vacances de quand j’étais petite.

Sur la plage où j’allais il y avait le même portique. Blanc aussi. Peut être un peu plus rouillé. Avec une balançoire et deux paire d’anneaux. J’étais trop petite pour atteindre les plus haut et j’enviais mes cousins qui s’y suspendaient en essayant de faire la croix de fer. C’était la même couleur de sable, la même vue, la même tranquillité, le soir vers 19h00, quand tout le monde était déjà remonté de la plage.

J’étais pas trop partie pour lancer une chaîne, mais pourquoi pas? Si toi aussi tu trouves une photo qui te rappelle tes vacances, tu peux jouer aussi

Le petit chat est mort

Bon d’accord, c’était une vraie teigne.

On ne pouvait pas le caresser sans se prendre un coup de crocs, il terrifiait pratiquement tout mes amis, il a même mordu le facteur, une fois. Et puis il m’a tellement chiqué les orteils que je ne peux plus dormir les pieds hors de la couette. Il était voleur aussi. Il arrivait à ouvrir le frigo et à se servir tout seul. Et il en a attrapé des chips et des rondelles de saucissons avec sa patte au moment de l’apéro!

Mais même si je pestais contre ses poils sur le canapé, ses regards mauvais quand je m’approchais de lui sans nourriture dans les mains et ses miaulements furieux quand je le virai de la cuisine, ça faisait presque 15 ans qu’il était là. Petite présence bien vivante et souvent rigolote (sauf les fois où il a ramené un oiseau mort au milieu du salon). Et pourtant mine de rien, quand le véto a dit qu’il était tout cassé dans l’intérieur de lui-même, ça a été vachement dur de décider de le laisser partir.

(J’avoue le montant des honoraires du véto et le prix de l’hospitalisation et de la dialyse ont bien aidé dans la prise de décision. Et je ne suis pas du tout à l’aise avec ça. Tu vois pas qu’un jour on aura le droit d’euthanasier nos parents juste parce qu’on a pas un rond?)

Je suis en retard, en retard

Ces derniers temps, il manque au moins deux heures à mes journées. Voire plus.

Entre le boulot, la môme, les sacs à broder pour Pokanel, le défi que je me suis lancée de faire une photo par jour, les articles pour la Photo pour les Nuls et mes heures de sommeil.

Important le sommeil.

En plus, dans l’immédiat (avant samedi), il faut que je mette la main sur une perruque rouge et que je paufine mon déguisement funky pour la Funky Town, que je finisse le ménage de printemps pour accueuillir la toulousaine la plus célèbre du oueb 2 (et son chocolat à la violette) et accessoirement que je fasse les courses aussi.

Et puis que je finisse mon album photo de mes vacances en Inde.

Et au lieu de ça je fais quoi? Je bidouille chez mon hébergeur de blog pour installer une galerie… et je passe une soirée à y mettre des photos.

C’est pas gagné…