L’interview déjantée de Manu

microAujourd’hui j’ai l’honneur et l’avantage de vous proposer enfin l’interview d’une vraie star du oueb deux. Manu, la seule, l’unique, la vraie, qui nous fait part de ses pensées depuis 2 ans maintenant, dans son blog éponyme, a bien voulu répondre à mes humbles questions.

Je suis très fière d’accueillir dans mon modeste blog une star du oueb, veux tu bien me signer un autographe?
Non, mon agent me conseille désormais de refuser les prestations gratuites. Il faut que tu achètes mon autobiographie « Manu, sa vie, son œuvre, ses pensées » chez Jmelapète Editions – 20,50 euros TTC, et je te dédicacerai la page de garde. Sinon, j’ai aussi mon disque « Manu chante James Brown » qui cartonne en téléchargement, mon album de photos « La Fasheune à Manu »  et très bientôt la sortie de mon DVD « Manu kiffe sa laïfe » dans lequel je donne tous mes secrets de ma réussite pour aider les gens à avoir une vie aussi excitante et réussie que la mienne.


Que penses Canelle de ta réussite ouebesque?

Cannelle est une chatte d’une espèce extrêmement rare et coûteuse: le félinus noirus. Les rares représentants sont très recherchés. Elle a été donc totalement choyée et protégée depuis sa naissance. Ce qui en a fait une chatte très capricieuse :  elle est hypra jalouse. Je dois endurer ses crises d’égo en permanence. C’est pour ça que, pour avoir un peu de tranquillité je la mets en photo régulièrement sur mon blog. Sinon elle me pourrit la vie.
Et d’ailleurs, pourquoi « Cannelle »? Pourquoi pas Cardamone ou Paprika?
Franchement je ne sais plus, on devait être bourrés, comme d’hab.

Comme nous le montre une de tes rares photos, tu es blonde. Mais peux tu nous prouver que tu es une vraie blonde?
Je suis une VRAIE fausse blonde. Et le premier qui prétend le contraire je lui met un coup de boule. Le secret de ma blondeur de rêve ? Je les donne dans mon DVD « Manu Kiffe sa Laïfe » 12,50 sortie le 2 août en grande distribution.
Que penses tu de la reproduction des fourmis en Alaska?
Tu veux me pourrir la vie comme mon meuri avec ses documentaires animaliers à la tévé ? J’en ai rien à battre de la mort qui tue de la vie seskuelle des fourmis. Mais bon, j’ai une conscience écolo quand même, hein, faut pas croire. J’ai demandé à Dior de me faire faire des escarpins équitables, confectionnées par des femmes zouloues du swaziland à la main. Je rappelle qu’on peut d’ailleurs les voir dans mon album photo « La fasheune à Manu », 7,50 euros en librairie.

Tu viens de fêter ton demi siècle, penses-tu que dans 50 ans tu seras en train de twitter sur la durée de trempage dans le polident?

Mais enfin darling, Twitter n’existera PLUS dans 50 ans. On discutera par télépathie ou un truc du style. En revanche, si je ne suis pas totalement aux fraises (j’admets qu’il y a un risque sérieux) on me retrouvera sur les forums du moment. Il faut dire que je suis tellement uber-branchée que je précède carrément la tendance.

Aimes-tu les films de gladiateurs?

Du moment qu’il y a du muscle, de la tablette de chocolat et du mâle semi-nu qui se trémousse en jupe, j’en suis.
Quand tu regardes cette vague qui n’attendra jamais la dune, est-ce que tu te couches sur le sable?
Je me couche sur le sable avec une pinacolada à la main et mon boy philippin qui m’évente dès que j’en ai l’occasion. Le sable bordé de mer et de palmiers est quasiment mon élément naturel.
Le chêne ou le sapin?
Merci Madame MaO, je suis l’agent de Miss Emanu, l’entretien ayant duré 10 minutes 50 comme il était prévu au contrat, il est terminé.  Je vous souhaite une bonne journée, au-revoir. Emanu, Darling, tu as encore une séance d’autographes avant de prendre ton avion pour Los Angeles.
Et enfin, parce qu’on n’est jamais aussi bien servie que par soi-même, je te propose de te poser à toi même une question que tu aurais aimé que je te pose (et d’y répondre bien sûr)
Manu comment fais-tu pour être aussi au top en permanence ??
Manu, merci encore. Je vous rappelle l’adresse de son blog: Les Pensées de Manu, un blog de fille avec des vrais morceaux de n’importe quoi dedans.
Si toi aussi tu veux répondre à une interview déjantée, n’hésite pas à te manifester (commentaire, mail, chocolats…).
Publicités

L’interview déjantée: Lolo

microAujourd’hui, je reçois un de mes plus vieux lecteurs, pour ne pas dire mon plus vieux lecteur car s’il n’est pas le premier, il est le deuxième ou le troisième à avoir découvert mon blog il y a 3 ans. Emotion, émotion.
ytyt
Je reçois donc Lolo, blogueur breton dont le blog La Revue de Stress parle de chatons et de musique (ça c’est pour ton classement Wikio, et toc 😉 )
ytyt
Sur ton blog, tu nous fais découvrir des groupes de rock souvent sympas, peux tu nous chanter un vieux standard, « Partir un jour » des 2be3, par exemple?
Non, j’aurais trop peur de massacrer une telle merveille de la chanson française, par contre je peux te chanter Billy Jean en faisant le Moonwalk, tiens voila, c’est fait, comment ça tes lecteurs n’ont rien vu ? et bien il fallait filmer l’interview ma bonne dame. tant pis se sera pour une autre fois…
ytyt
Tu parles couramment le PHP, comment traduirais-tu « je n’aime pas les bonbons à la menthe » ?
de manière très Geek (ce qui ne vas pas aranger tes mots clefs chez wikio ), on pourrait écrire le truc comme ça :

<?
function zyvamapoule($tiboum){
$tagada = array(« Annie », « aime », « l’Anis »);
$tzointzoin = array(« je », « n’aime pas », « menthe »);
$v=str_replace($tagada, $tzointzoin, $tiboum);
}
echo zyvamapoule(« Annie aime les sucettes à l’Anis »);
?>

et voilà

Revenons à la chanson, tu affirmais il y a peu qu’Elvis s’était fait enlever par des Ghndlomhtroiziens. Alors que tout le monde sait qu’il bosse chez Burger King. Sous-entendrais-tu que les Big Mac sont une invention extra terrestre?

Pas du tout, tes sources sont erronées, selon Platouzar le murfeuqueu (célèbre poète Boukmène du treizième arrondissement de jruber), ce sont les 2be3 qui travaillent chez Burger King suite a un revers de carrière. De plus tu remarqueras lors de tes prochaines sorties en province, que dans nos campagnes, ça fait bien longtemps qu’on a plus entendu parler ni des 2be3, ni des Burger King. Quand à Elvis je confirme qu’il est bien sur Ghndlomh3 où il élève des chats sauvages et collectionne les chaussettes noires. Enfin, concernant les  Big Mac, le dernier que j’ai mangé était dur comme une semelle de chaussure en suédine bleue, de là àvoir un rapport entre Elvis les extraterrestres et  Ray Kroc, je ne voudrai pas trop m’avancer, le sujet est sensible

En tant que blogueur breton, as tu un chapeau rond ?

Non, j’ai un ciré jaune quand je vais à la plage, des bottes quand je vais à la campagne, et une gueule de bois quand je vais au bar, mais en Bretagne, la campagne est toujours près de la mer qui est toujours près des bars.

Tu as appelé ton chat Phil. Est-ce en hommage à Phil Barney ?

Non, en fait je l’ai appelé Fil, parce qu’il m’est très attaché, et qu’il me met les nerfs en pelote à force de me coller aux basques. Si j’avais voulu rendre hommage à Phil Barney, j’aurais fait comme quand je rend hommage à Cali : je serai devenu sourd…

L’aile ou la cuisse?

Le croupion …
… je ne développerai cette réponse qu’en présence de mon avocat

Et enfin, parce qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, je te propose de te poser à toi même une question que tu aurais aimé que je te pose (et d’y répondre bien sûr)

J’aurais aimé que tu me pose La grande question sur la vie, l’univers et le reste, et j’aurais répondu 42 histoire de me la jouer gars qui se la pète.

Lolo, encore un grand merci pour t’être prêté au jeu. Je rappelle que si toi aussi tu veux répondre à une interview déjantée, n’hésite pas à te manifester (commentaire, mail, chocolats…).

L’interview déjantée : Miss400

microAprès une courte pause, je reprends les interviews des gens qui bloguent.

Tu croyais pas que j’allais m’arrêter en si bon chemin?

Alors, aujourd’hui je papote avec Miss400, consommatrice éco-responsable, cliente fidèle des magasins bio, utilisatrice courageuse de la pierre d’alun et des couches lavables, elle est aussi un peu notre Yagel Didier à nous, gens de la blogo, avec son horoscoperie du vendredi.

Exceptionnellement, je commence par une question sérieuse. Pourquoi « 400 »?

– J’en déduis donc que tu n’en dors pas depuis des jours à te poser cette question.

Je répondrais donc moi aussi très sérieusement afin que tu retrouves ta sérénité nocturne.

Et je suis donc obligée de dévoiler la genèse de mon blog.

En fait quand je l’ai crée je n’avais pas vraiment bien compris qu’un blog s’inscrivait dans une dimension nètouorquing, des lecteurs, toussa. Enfin si, mais c’était pas sa vocation à la base.
J’allais beaucoup au ciné à l’époque, et donc je voulais faire une sorte de journal de bord de tous les films que j’allais voir, pour garder une trace et m’en souvenir, avec l’affiche et tout.

Ah il était beau le temps où j’avais le temps, avant MissCaca je veux dire. Maintenant je regarde les rediffs de Desperate Housewives une semaine sur deux.

Donc en clin d’oeil (pas en hommage non plus, faut pas déconner) aux 400 coups de Truffaut en particulier et à la série des Antoine Doinel en général, j’ai appelé le blog les 400 clics (au moment de remplir le formulaire de création de blog je me suis retrouvée un peu con : ah faut lui donner un nom…). Mouais, c’était pas ma plus fameuse idée a posteriori.
Et puis j’ai commencé à transformer le blog en tribune écolo, et puis raconter des conneries, et à gagner quelques lecteurs fidèles. Je ne sais plus qui en premier m’a appelée « Miss400 » mais après c’était lancé.
Y’en a qui bataille toute une vie pour ne pas être un simple numéro, à part ça.

Vu que tu verses dans l’horoscoperie hebdomadaire, peux tu me parler du thème astral d’Ambroise, né le 6 juin dernier à 2h40 du matin?

– Ambroise est un bébé particulièrement éveillé, qui fera ses nuits dès la sortie de la maternité où il brillera par des couches à l’absence d’odeur nauséabonde.

Plus tard, Ambroise sera un enfant extrêmement sociable, sage et précoce, avec un goût prononcé pour les études, les échecs, la physique quantique et la flûte à bec.

Devenu adulte, Ambroise fera parti des grands de ce monde, mais aura su rester simple, drôle et bienveillant.

(Les parents ne sont jamais prêts à entendre la vérité sur leur enfant, et sont tout particulièrement éblouis en période post-natale : ne les dérangeons pas, ils se désillusionneront bien assez vite).

Tu te définie comme écolo-bobo, que penses tu alors de gigot – haricots et de parigot – tête de veau?

– Dans le gigot-haricots, soyons clairs, je préfère les haricots. Pourtant, mes origines normandes m’ont permis d’apprécier l’agneau de pré-salé dès ma plus tendre enfance, mais depuis je suis devenue d’une sensiblerie sans nom avec les animaux à quatre pattes, notamment ceux qui font mêêê.
Et puis, je voudrais réhabiliter les fayots en blogosphérie, qui souffrent d’un discrédit sans nom auprès de notre génération hygiéniste, qui n’aime ni l’odeur, ni le bruit corporels. Non, le fayot ne fait pas péter! Il suffit de l’écraser dans son assiette. Comme un porcos. Avec son jus. C’est bien meilleur en plus. Bon fait aimer l’aspect pâtée pour chien. Mais moi j’adore. Avec du beurre.

Parigot, tête de veau, je sais pas. Mais tête de con, ça arrive. Je pense notamment à mon voisin du dessous qui m’envoie des bordées d’insultes quand j’arrose mon balcon et qu’il lui tombe deux filets d’eau sur la tronche. J’habite pourtant un immeuble très comme il faut. Il croit quoi, lui, que je vais pouvoir arroser ma jungle urbaine à sec?
Quand tu regardes cette vague qui n’attendra jamais la dune, est-ce que comme elle tu te couches sur le sable?

– Cette question est fort intéressante. C’est tout à fait possible. Ca dépend du coefficient de marée, je te dirais.

Elle en soulève une autre qui me taraude depuis plus de vingt ans : comment la télévision peut-elle restée allumée et ne pas entrer court-circuit alors qu’elle est à moitié immergée dans la mer, dans le clip de l’Eté Indien, de Joe Dassin?

Les enfants sont cruels entre eux et pourtant tu as appelé ta fille Caca. Envisages-tu de lui faire suivre des cours d’auto-défense pour latter ses petits camarades qui oseraient se moquer de son prénom?
Déjà, c’est pas caca, c’est MissCaca. Attention. Il y a donc une dimension noble dans son nom. Ce n’est pas du menu fretin, c’est une Miss. De quoi calmer quelques malotrus.

D’ailleurs, avec Mister400 c’est ce qu’on a rétorqué à l’employé de l’état civil, qui nous disait que Caca ça risquait de lui porter préjudice dans sa vie. Non mais de quoi je me mêle, d’abord, çui là?

Et pour aller avec, je préfère l’envoyer suivre les cours de bonnes manières à l’école de Nadine de R., à Genève.

Notamment pour éviter de la voir écraser ses fayots dans son assiette du plat de sa fourchette comme une petite truie.
Penses-tu que Nectarine pourrait faire un prénom pêchu pour un chinchilla?

– Comment t’as fait pour deviner le second prénom de MissCaca?

Un abricot bio et une courgette gavée de pesticide sont dans un bateau. Les deux tombent à l’eau. Lequel sera rejeté en premier sur la plage?

– Aucun. Les deux seront interceptés et bouffés par les ours polaires qui dérivent faméliques sur des morceaux de banquise à moitiés fondus.
Une question culture, maintenant. Dans Le Bouclier Averne de Userzo et Goscini, où sont les gaulois?

Punaise, tu me poses une colle. Je suis sûre que t’as pioché ça dans ton Trivial.

Dans leur village, à ficeler le barde et se balancer des poissons pourris dans la face?

Asterix, j’ai décroché vers 10 ans. Mais je suis restée fidèle à Gaston. T’as pas plutôt une question sur Prunelle, la mouette rieuse ou Mademoiselle Jeanne?
L’oeuf ou la poule?

– C’est trop philosophique ton interview. Des œufs brouillés, avec de la crème. Et s’il y a du caca sur la coquille, j’aime autant.

(Je suis très branchée scato depuis la naissance de ma fille. Ça doit être les couches).

Et enfin, parce qu’on n’est jamais aussi bien servie que par soi-même, je te propose de te poser à toi même une question que tu aurais aimé que je te pose (et d’y répondre bien sûr)

– Pour boucler l’interview, revenons aux prémices cinématographiques : quelle est ta réplique de film favorite?

Excellente question! Je te remercie de me l’avoir posée.

C’est une réplique d’Audiard.
« Un pigeon, c’est plus con qu’un dauphin, d’accord…mais ça vole. »

Je te laisse méditer là-dessus.

—-

Miss400, un grand merci pour avoir participé.

Si toi aussi tu veux répondre à une interview déjantée, n’hésite pas à te manifester (commentaire, mail, chocolats…).

L’interview déjantée : David

microChers lecteur, j’ai décidé d’interviewer des gens qui bloguent. Y a pas de raisons que ce soit toujours les mêmes qui s’y collent. Et puis c’est plus rigolo qu’un tag.

Je reçois donc aujourd’hui David, auteur de The Real Blog, le blog le plus célèbre de l’île de Saint Martin.

David bonjour, ou bonne nuit, on ne sait plus avec le décalage horaire,


Ton métier c’est de louer des bateaux. Tu es donc la personne idéale pour répondre à la question que tout le monde se pose: quel est âge du capitaine?


– Ça dépend. Des fois oui, des fois non. En tout cas, jamais avant 5 heures du soir, ni le dimanche. De toute façon, je garde toujours un parapluie dans le coffre de ma voiture, juste au cas ou…

Tu habites l’île de Saint Martin au fin fond des Antilles (veinard, va!). Je ne vais donc pas te demander ce que tu emporterais dans une île déserte (trop facile) mais qu’emmènerais-tu  avec toi pour survivre dans une ville surpeuplée?

Mon parapente. On m’appelle Iron Man dans le milieu. L’arche de la Défense semble être un décollage idéal par vent de sud.

Quand tu regardes cette vague qui n’attendra jamais la dune, est-ce que comme elle tu te couches sur le sable?

Ah non, le sable fin tout blanc, ça se glisse partout, et après ça gratouille… En plus, j’y suis allergique, ça me fait gonfler les lobes.  Et je ne te parle même pas de la corvée de balayage.

Ton blog n’est pas encore influent. Qu’est ce qui te manque le plus: de pouvoir frimer sur ton classement Wikio, de tester des produits de beauté ou de prendre l’avion 3 fois par semaine pour assister aux soirées de blogueurs parisiens?

– Alors là, je m’insurge. Mon blog est HYPER influent. D’abord, il y a ma sœur, une copine d’enfance et un pote à moi qui le lisent régulièrement. Ça fait quand même TROIS lecteurs (excuse moi du peu…). Je ne connais pas beaucoup de blogueurs qui peuvent se targuer de statistiques aussi mirobolantes. D’ailleurs, à tout bien réfléchi, je ne connais aucun blogueur.

Peu importe, grâce à un référencement béton, je récupère énormément de requêtes telles que : « gode Michel », « grand con chauve sapé comme une merde », ou encore « tondeuse autoportée », ce qui augmente dramatiquement le nombre de mes lecteurs. En dernier lieu, je connais du monde. Il y a 2 ans, à la gare de La Baule, j’ai vu Henri Leconte. Et ouais ! Comme tu peux le constater, il est difficile de m’en raconter en terme d’influence.

Le classement Wikio ? Tu parles bien d’un site web qui plébiscite les photos de piscines gonflables ? Je n’ai pas de piscine, et n’ayant plus qu’un seul poumon (j’ai donné l’autre à ma sœur), je serais de toute façon incapable d’en gonfler une. Quant aux produits de beauté, étant doté d’un physique que la plupart des gens qualifie d’avantageux, je n’en ai pas l’usage. J’admettrais quand même une petite frustration de ne pas pouvoir assister aux soirées de blogueurs. Je me suis laissé dire que les filles y étaient faciles, et que la drogue y abondait.

Penses-tu que Gudule pourrait faire un chouette prénom pour un hiboux apprivoisé?

– NON. Ma sœur s’appelle Gudule. C’est un prénom très délicat. Il ne sied pas à une vieille chouette.

Tu nous déclares » je me la donne grave dans la poterie, plus spécifiquement en ce qui concerne l’art potier du marais vendéen pré-révolutionnaire, entre 1760 et 1790. » Alors c’est beau de frimer, mais peux-tu nous sculpter des mogettes ((flageolet blanc vendéen – ndlr)) ?

C’est un challenge qu’il me plairait de relever. Vois tu, quand on est un entrepreneur – comme moi – on est toujours en quête de nouveaux défis. C’est un peu notre oxygène, ce qui nous donne la force de nous lever le matin, nous autres, les battants. Alors oui, je sculpterais des mogettes. À cœur vaillant, rien d’impossible.

Considérant qu’un chat retombe toujours sur ses pattes et qu’une tartine arrive toujours le côté beurré par terre, que se passe-t-il si j’attache une tartine beurrée sur le dos de mon chat avant de le pousser dans le vide ?

– Beurre salé, demi-sel, doux, à la baratte ? Chat noir, siamois, persan, botté ? La tartine : pain blanc, noir, rassis, béni, des Landes ? Faudrait voir à être un peu plus précise dans tes questions. Je te l’ai dit, je suis un entrepreneur dynamique, je ne m’engage pas à la légère. Et puis, surtout, c’est un coup à traumatiser ton chat. Pauvre bête.

« On peut on mentir une fois à mille personnes mais on ne peut pas mentir mille fois à une personne » Que penses-tu de cette affirmation?

– J’ai du mal à commenter ta phrase, le mensonge est un concept inconnu pour moi, car mon cœur est pur et mon esprit serein. Il faut laisser venir à moi les innocentes, afin que je leur enseigne la vérité et que je leur révèle les secrets de l’élévation de l’âme. Mon portable : 06 01 23 12 47. À très vite !

L’œuf ou la poule?

– Sans hésiter, la poule. Avec la décapotable rouge, la poitrine en plastique, l’épilation ticket, et l’accent hongrois.

Et enfin, parce qu’on n’est jamais aussi bien servie que par soi-même, je te propose de te poser à toi même une question que tu aurais aimé que je te pose (et d’y répondre bien sûr)

– As-tu l’intention de publier un article sur ton blog dans les 6 prochains mois, ou vas-tu rester affalé dans ton canapé à jouer à la PS3 comme une moule ?

– Oui, j’en ai l’intention, mais faut que je finisse Jericho d’abord (putain, il est dur ce jeu).

David, un grand merci pour avoir participé.

Je vous rappelle l’adresse du blog de David: The Real Blog, le blog qui raconte des trucs qui existent en vrai.

Si toi aussi tu veux répondre à une interview déjantée, n’hésite pas à te manifester (commentaire, mail, chocolats…).

L’interview déjantée : Chouyo

microChers lecteur, j’ai décidé d’interviewer des gens qui bloguent. Y a pas de raisons que ce soit toujours les mêmes qui s’y collent. Et puis c’est plus rigolo qu’un tag.

Je reçois donc aujourd’hui Chouyo aka La Moufette, actuellement en Inde, mais n’est-ce pas là la magie de l’internet que d’avoir l’impression qu’elle est en fait à coté de nous?

Chouyo bonjour, ou bonsoir, on ne sait plus avec le jet lag

Classée ce mois-ci 56ème par Wikio, tu es pratiquement une blogueuse influente. Alors répond nous franchement, combien de brunes à lunettes chaussant du 42 lisent ton blog?

– Pas assez. Car non seulement certaines brunettes deviennent des blondinettes et sortent de ce décompte, mais en plus d’autres cessent de chausser du 42. Tu ne le sais peut-être pas mais, si tu en as assez de farfouiller dans les invendus « homme », tu peux rétrécir du pied : cela demande de la volonté et de la concentration, mais on peut y parvenir. J’ai donc un lectorat composé essentiellement de blondinettes chaussant du 58 (le processus de rétrécissement n’a pas marché pour la plupart).

Cela fait à présent plusieurs mois que tu habites à Bombay, penses-tu qu’un indien vaut mieux que deux tu l’auras?

– AB-SO-LU-MENT : et je dirais même qu’un Indien vaut mieux. Tout court.

S’il y a avait le feu, sauterais-tu du 2ème étage?

– Sans rire cette fois, j’ai souvent réfléchis à la question et me suis toujours demandé si l’on avait le temps de jeter avant soi un matelas, quelles seraient les conséquences ? Cela me rappelle une histoire… Une nuit, dans un village perdu de Birmanie, j’ai sauté du lit à peine vêtue, entraînant Tac à ma suite et lui criant qu’il y avait le feu et qu’il fallait absolument sortir de l’hôtel. Bien évidemment, je me suis arrêtée net à la porte, pour retourner en trombe chercher mes lunettes de vue (sauter du balcon du premier, certes, mais jamais sans mes lunettes) et courir à nouveau avec mon Tac presque nu sous le bras dans les couloirs de l’hôtel. Il m’a fallu quelques minutes pour comprendre que les flammes que j’avais vues étaient les mauvais contacts qui allumaient parfois les néons de l’hôtel et que le vrombissement entendu, c’était la climatisation… Un grand moment. Tac en rit encore.

En tant que cinéphile avertie, préfèrerais-tu boire un café avec Georges C, faire du baby sitting chez Brad P. ou danser la Carioca avec Gérard D.?

– Danser la carioca. J’en ai toujours rêvé, cette chanson me titille bien souvent le cerveau, et Gérard D. a d’ailleurs toujours rêvé de la danser avec moi. C’est un scoop, c’est offert.

On va passer à des questions plus personnelles à présent.
Quelle est ta méthode pour que ton compagnon de lit s’arrête de ronfler?

– Tac étant un écureuil, il ne ronfle pas. Mais je le pousse quand même de la paume de la main de temps à autre la nuit, ou bien je me colle à lui : cela l’oblige à se réveiller et à me remettre dans mon coin (j’ai tendance à faire étalage de mon corps dans le lit la nuit : je me vautre, oui, tout à fait).
– Quand je dors occasionnellement avec ma soeur, qui ronfle (souvent enrhumée et allergisée), je la pousse. Régulièrement, elle me frappe pour marquer son désaccord. Le matin, il paraît que mâdâme ne se souvient pas de ces accès de violence.

Où étais-tu il y a trois mois, douze jours et 2h48mn11s heure locale?

– J’étais dans le Rajasthan, à Jodhpur, et je devais tenter de dormir. « Tenter » est le mot important de la phrase précédente.

Quand tu regardes cette vague qui n’atteindra jamais la dune, est-ce que comme elle tu te couches sur le sable?

-Non, comme je l’ai dit précédemment, j’ai plutôt une préférence pour me vautrer, tendance baleineau.

Penses-tu que Carthagène pourrait faire un joli prénom pour un chaton?

-Trop long. Carthage, c’est mieux. … Non ! Carnage, c’est top !!!

L’oeuf ou la poule?

– Les deux ! Il y a d’ailleurs une recette de cuisine moghlaie, le « mughlai chicken » de son nom, où la sauce crémeuse où baignent le poulet est faite à partir d’oeufs durs écrasés, délicieux. Voilà, j’ai faim.

Et enfin, parce qu’on n’est jamais aussi bien servie que par soi-même, je te propose de te poser à toi même une question que tu aurais aimé que je te pose (et d’y répondre bien sûr)

– Quelque chose à boire ?
Oui, un jus de citron avec eau gazeuse, bien frais. Et des chouquettes pour compléter. Et de la musique kitsch en fond, ce serait parfait (tiens, il y a quoi dans ta CDthèque ? Britney, ABBA… ou Joe. Parfait, tu as d’excellents goûts musicaux !).
Merci MaO !!!

Merci à toi d’avoir participé.

Je vous rappelle au passage les deux blogs de Chouyo (et oui, DEUX BLOGS, elle ne chôme pas, elle…)
Les tribulations d’une moufette
La vie vue d’un rickshaw

Si toi aussi tu veux répondre à une interview déjantée, n’hésite pas à te manifester (commentaire, mail, chocolats…)